Actu de nos droits


Oublis d’enfants dans les véhicules


Le drame des décès d'enfants oubliés dans les automobiles fait régulièrement les gros titres de la presse et suscite l'émotion et l'incompréhension du public. En trois ans, la Commission de la sécurité des consommateurs (CSC) a recensé 24 oublis d'enfants ayant donné lieu à 5 décès.

Leurs causes demeurent complexes. L’oubli, mécanisme de « maintenance » de la mémoire, touche particulièrement la mémoire prospective, celle qui enregistre les actions à réaliser. Elle est fragile et peut-être altérée par un évènement imprévu brisant une routine, ou encore un stress, un coup de fatigue.

Ce phénomène touche en priorité les populations actives, bien intégrées socialement et ayant parfois plusieurs enfants.

Attention, dans l’habitacle du véhicule, la température augmente, selon les conditions climatiques, de 10 à 15° par quart d’heure, 40° au bout d’une demi-heure et jusqu’à 47° au bout d’une heure. C’est alors le risque de déshydratation : la température corporelle de l’enfant augmente trois à cinq fois plus vite que celle d’un adulte. On a observé des décès d’enfant après moins de deux heures passées dans une voiture.

La prévention repose sur le bon sens de tous, parents, grands-parents et autres personnes chargées du transport d’enfants. Par exemple, placez près de l’enfant les clés du local ou l’on se rend ; un objet indispensable à celui qui conduit l’enfant, dire aux personnes chargées d’accueillir l’enfant de signaler par téléphone aux parents que celui-ci n’est pas encore arrivé…

En savoir plus :

www.securiteconso.org