Actu revendicative


Le Pacte du pouvoir de vivre en Bourgogne-Franche-Comté


Le Tour de France du Pacte du pouvoir de vivre fera étape à Dijon le 9 janvier prochain.

Animée par la Mutualité française et la CFDT régionale avec la participation de plusieurs organisations signataires, cette étape permettra aux militants des organisations présentes de prendre contact et d’échanger. C’est pour nous un point de départ pour initier des actions communes localement sur la base des 66 propositions du Pacte du pouvoir de vivre.

Les retraités du Doubs en première ligne

Ce n’est pas un hasard si cet événement se déroule dans notre région. Les militants de la CFDT Retraités du Doubs sont investis depuis plusieurs années dans la réflexion sur le développement durable. Visite d’installations éoliennes, de méthanisation, journée débat sur le développement durable, courriers aux maires pour l’accès aux transports collectifs ont sensibilisé nos adhérents à un développement durable possible.

Tout naturellement, la commission Transition énergétique des retraités du Doubs a décidé d’envoyer les 66 propositions à tous nos adhérents. La CFDT Retraités du Doubs a également initié une rencontre avec quelques organisations signataires (Unsa, CFTC, Mutualité, Uriopss, Ligue de l’enseignement, FAGE). Nous avons aussi prévu d’intervenir auprès des prochaines équipes municipales.

Pour autant, les retraités du Doubs ne voulaient pas que ce pacte soit du seul ressort des retraités. Avec notre Union régionale des retraités de Bourgogne-Franche-Comté, nous avons rencontré notre Union régionale interprofessionnelle. L’URI, un peu réticente au départ en raison du travail supplémentaire, a finalement accueilli nos propositions avec une oreille plus que bienveillante. C’est elle qui prend en charge cette étape du Tour de France.

Il nous reste encore beaucoup à faire mais le 9 janvier devrait donner naissance à de nombreuses actions locales avec les autres organisations signataires du Pacte du pouvoir de vivre.

Jean Gullaud

Les retraités de Pontarlier en action

Nous avons avec ce pacte un outil de « décloisonnement » permettant de faire travailler ensemble des organisations et associations qui se retrouvent rarement mais qui partagent des valeurs communes et ont des champs d’action souvent similaires. Cela devrait permettre d’avoir des regards croisés sur les mêmes problèmes… Nous devrons dépasser les généralités et nous appuyer sur le contexte local : le possible… le souhaitable…

C’est aussi un outil permettant l’interpellation des listes aux élections municipales. Nous avons décidé d’une action chaque mois :
- Janvier, en partenariat avec le ciné-club, un film sur la problématique sociale (l’eau, les forêts…).
- Février, une conférence sur l’agriculture et l’alimentation, avec la dimension sociale et environnementale.
- Mars, une action sur l’énergie.
Sans oublier la dimension culturelle avec une exposition photo réunissant les photographes naturalistes du secteur… Notre objectif est de développer la mobilisation au-delà des signataires.
Robert Hugot

Avec les retraités de l’Yonne, un café-débat

« Pour donner à chacun le pouvoir de vivre, accompagnons la transition énergétique au quotidien. » Tel est l’intitulé du café-débat du 18 octobre qui a réuni 51 participants autour des thèmes de l’habitat, les transports et les déchets. Des élus, conseil régional, communauté de communes, le directeur de l’Adil (agence départementale d’information pour le logement) avaient répondu présents à l’invitation de la CFDT Retraités. Ils sont intervenus sur les pratiques et les initiatives sur les territoires de l’Yonne.

Les participants ont été très attentifs aux informations sur l’habitat, la rénovation thermique, les mesures d’accompagnement, les financements. Beaucoup d’interventions des retraités sur la mobilité : se rendre aux rendez-vous santé, déposer les encombrants et les déchets verts à la déchetterie, entreprendre une démarche auprès d’un service administratif…

Une initiative appréciée par le public. Quant à la CFDT Retraités de l’Yonne, les expériences développées vont enrichir son travail d’interpellation des collectivités.
Bernard Maimbourg