Notre activité


Paroles d’aidantes


« Je commence à travailler à 8 h, l’aide à domicile doit arriver à 7 h 30. Ce matin, l’auxiliaire de vie qui arrive est nouvelle. Elle ne connaît pas maman. Maman ne la connaît pas. Elle ne connaît pas la maison, nos habitudes. Je vais partir travailler anxieuse. Où est mon bien-être ?

C’est décidé, samedi je m’occupe de moi. J’ai pris rendez-vous chez l’esthéticienne, puis avec une amie pour boire un café en terrasse au soleil. L’association qui gère nos aides à domicile a, sans me consulter, pris la liberté de décaler son intervention de samedi à mardi. Mes rendez-vous tombent à l’eau. Où est mon bien-être ?

Je me sens fatiguée en ce moment, j’ai donc pris rendez-vous chez mon médecin à 15 h, profitant de la présence de l’auxiliaire de vie. Elle doit arriver à 14 h 30, mais n’est pas là. J’appelle l’association. Ils ont oublié de me prévenir : l’intervention est décalée d’une demi-heure. « On ne peut pas prévenir tout le monde, hein… » Tant pis, je n’irai pas chez le médecin cette semaine. Où est mon bien-être ?

Un aidant sans répit, c’est des journées complètes non-stop, pas de week-end, pas de vacances. Je sais qu’il y en a qui vont penser : tu l’as choisi, tu assumes. J’assume et je ne regrette rien. Si je revenais en arrière, je ferais le même choix. Ces moments que je vis avec ma maman, même si ce n’est pas tous les jours rose, je n’aurais pas pu les vivre ainsi que tout ce que j’ai vécu jusqu’à maintenant si j’avais continué mon activité.
L’amour qu’elle m’a donné quand j’étais enfant, puis adolescente, je le lui redonne aujourd’hui et j’irai jusqu’au bout, même si maman n’est plus maman […]. »

photo Fotolia