Déclarations de 2004 à mi 2007


Permanence des soins : la responsabilité du gouvernement est engagée


La grogne des chirurgiens hospitaliers dont le collectif appelle à une journée d’action le 8 décembre ainsi que celle des urgentistes qui envisagent une grève à compter du 8 décembre mettent à nouveau le doigt sur la mauvaise organisation de la permanence des soins en France.

Ces mouvements de protestation montrent à l’évidence que l’égalité dans l’accès aux soins pour tous, partout et à tout moment est loin d’être réalisée en France.

Cette carence engage la responsabilité du gouvernement dont c’est le rôle de garantir l’égalité de tous face à l’accès aux soins.

Cette situation concerne toute la population mais de nombreux retraités sont plus particulièrement concernés en raison de la fragilité de leur état de santé, de leur isolement social ou géographique et des difficultés de transport.

Face à ce constat, l’Union confédérale CFDT des retraités demande instamment au gouvernement de faire en sorte que se mette en place rapidement une réelle permanence des soins sur tout le territoire basée en particulier sur :

- 1. Une régulation médicale simple et efficace des appels.

- 2. Une complémentarité entre la médecine de ville et les services des urgences hospitalières.

- 3. L’organisation de permanences effectives par les médecins libéraux.

- 4. La nécessaire permanence dans la délivrance de médicaments, dans les transports sanitaires et dans la possibilité d’appel à des auxiliaires médicaux.

Il est inconcevable que des personnes âgées continuent à attendre des soins de façon scandaleuse dans des couloirs d’hôpitaux. C’est la responsabilité de l’Etat qui est en cause dans cette situation.