Déclarations de 2004 à mi 2007


Permanences de soins : l’UCR-CFDT veut du concret


A l’approche de l’été et malgré les constats faits en 2003 après les fortes chaleurs qui avaient révélé, en particulier, des dysfonctionnements dans les permanences de soins, l’UCR-CFDT constate que la mise en place de ces permanences par les médecins libéraux est loin d’être généralisée et satisfaisante sur l’ensemble du territoire français.

L’UCR-CFDT a alerté le ministre de la Santé et celui des Personnes Agées sur cette situation anormale. Elle demande que les décrets pris en septembre 2003 soient effectivement appliqués, en particulier la disposition qui précise qu’il « est du devoir du médecin de participer à la permanence des soins ».

L’UCR-CFDT attend que des décisions concrètes soient rapidement prises pour corriger tous les dysfonctionnements et pour être en mesure de faire face aux conséquences des aléas climatiques qui pourraient éventuellement se reproduire cet été.

Le 15 juin 2004