UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

Notre activité


Personnes âgées et retraitées : une mobilisation essentielle le 9 juin 2024 4/5


Le 9 juin prochain auront lieu les élections pour le renouvellement du Parlement européen. À quoi cela va-t-il servir ? Le Parlement est-il vraiment utile, notamment pour nous, les personnes âgées et retraitées ?

Sommaire du dossier

 Le 9 juin, « Donnons de la force à l’Europe » 1/5

 Le rôle essentiel du Parlement européen 2/5

 L’Europe concrète 3/5

 Personnes âgées et retraitées : une mobilisation essentielle le 9 juin 2024 4/5

 Béatrice Lestic détaille l’engagement de la CFDT pour les élections européennes du 9 juin 5/5

Le 9 juin prochain auront lieu les élections pour le renouvellement du Parlement européen. A quoi cela va-t-il servir ? Cette formule quelque peu provocatrice reflète, hélas, trop souvent la mentalité ambiante, fondée sur un certain « désamour » de l’Europe mais surtout sur une ignorance de ce qui s’y passe. Le Parlement est-il vraiment « utile », notamment pour nous les personnes âgées et retraitées ?

80% des lois promulguées au niveau de l’Union européenne (UE) le sont avec l’accord du Parlement. C’est de « codécision » entre la Commission, non élue, mais qui propose des lois (directives et/ou règlement, dans le langage européen) et les députés du Parlement européen, élus démocratiquement au suffrage universel dans les 27 pays de l’Union européenne. Si le Parlement s’y oppose, une proposition législative de la Commission ne peut être mise en œuvre. D’où l’importance de sa composition.

Suivant la « coloration » du Parlement, l’Union sera celle des marchés, de la finance, des affaires ou elle sera un peu plus sociale, plus soucieuse des travailleurs et travailleuses et des personnes âgées et retraitées.

Mais qu’a déjà fait l’Europe pour nous ?

Quand nous étions encore au travail, et sous l’impulsion de Jacques Delors a été mis en place la négociation collective au niveau européen, entre les syndicats et les employeurs, appelé le "dialogue social". Celui -ci a généré des accords qui ont été déclinés et mis en œuvre dans tous les pays (accord sur le congé parental le temps partiel, le travail à durée déterminée, le télétravail, l’égalité hommes-femmes, la violence au travail, etc…). Sans oublier les règlements et directives, comme le règlement en matière de Sécurité sociale, qui permet, peu importe le lieu et la raison pour laquelle on se déplace en Europe (voyages, travail ou pour prendre sa retraite), de garder ses droits, en cas de maladie, d’hospitalisation ou si l’on est au chômage pour chercher du travail ou pour toucher sa pension si l’on est retraité.

Tout aussi concrètement, pendant la crise du Covid, l’Union européenne a permis le déploiement rapide des vaccins, que notre pays, seul, ne pouvait pas fournir, ce qui a permis à 80 % de la population européenne de se faire vacciner.

Toutefois, il reste encore beaucoup (trop ?) à faire, notamment chez les personnes âgées et retraitées, comme le demande et ce sur quoi se bat la Fédération européenne des retraités et personnes âgées (Ferpa*). Il y aujourd’hui, en Europe, plus de 100 millions de personnes retraitées et âgées, dont 30 % sont des retraités pauvres. Cette situation est particulièrement aggravée pour les femmes retraitées qui ont des pensions inférieures de 25 % à celles des hommes.

Les revendications européennes pour les retraités

C’est pourquoi, la Ferpa demande à l’UE, la mise en place partout dans l’Union d’une pension minimale européenne pour toutes et tous supérieure au seuil de pauvreté. Assurer le revenu est nécessaire, mais ce n’est pas suffisant. La crise du Covid a montré que les personnes âgées en ont été les principales victimes.

Aussi est-il indispensable, notamment dans une société vieillissante de garantir une bonne prise en charge des personnes retraitées en parte d’autonomie, à domicile ou en établissement, ce qui nécessite des personnels de santé en nombre suffisant, correctement rémunérés et bien formés. Pouvoir vivre dans la dignité, quel que soit l’âge, voilà ce que revendique la Ferpa.

Encore faut-il que les « décideurs » européens soient à la hauteur pour satisfaire ces demandes. Or, en juin, avec la montée des populismes et de l’extrême droite que l’on constate partout y compris en France, le danger est grand et réel. Si le Parlement basculait de ces côtés, que tout ce qui fait notre présent et notre devenir soit balayé, au profit du monde de l’argent, du profit et des intérêts particuliers.

C’est pourquoi, il est important de se mobiliser – les personnes retraitées et âgées forment le quart de l’électorat – et de faire entendre notre voix, en allant voter !

[Henri Lourdelle, conseiller spécial de la Ferpa

* La Fédération européenne des retraités et personnes âgées (Ferpa), membre de la confédération européenne des syndicats (CES), est la plus importante organisation européenne de retraités. Elle est composée de 10 millions de membres, appartenant à 33 organisations nationales, dont la CFDT Retraités, dans 26 pays.

Le manifeste de la CES (Confédération européenne des syndicats)

https://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2024-04/manifeste_pour_les_elections_de_2024_au_parlement_europeen_-_offrir_un_accord_equitable_pour_les_travailleurs_et_travailleus.pdf