Presse


Lettre aux médias n°24 du 31 mars 2014


Édito

Perte d’autonomie : ni report ni mise en cause

Cela fait dix ans maintenant qu’on nous promet une loi sur la prise en charge de l’autonomie. Dans la précédente mandature, Nicolas Sarkozy a décidé de l’abandonner. Et depuis dix-huit mois François Hollande qui a pourtant pris date, a déjà accepté le report de la loi pour mise en application de son premier volet au 1 janvier 2015. Abandon et report n’ont jamais constitué une politique !

Dix ans… Cela suffit ! La loi sur la prise en charge de l’autonomie est prête. Elle doit voir le jour.
1 500 000 personnes en situations de dépendance l’attendent. Leurs familles s’impatientent. 4 millions d’aidants ne comptent plus leurs heures et s’épuisent.

Les employeurs de l’aide à domicile attendent encore pour développer les emplois dans ce nouveau secteur des services à la personne.

Les Conseils généraux rognent sur les montants de l’allocation perte d’autonomie qui perd chaque année un peu plus de sa capacité financière. Les inégalités territoriales explosent !

Pour la CFDT, la prise en charge de l’accompagnement de la perte d’autonomie est une priorité. ENFIN un projet de loi sur le vieillissement de la société a été annoncé pour application en janvier 2015 ! ENFIN malgré un contexte économique difficile, l’Etat s’est engagé dans une réforme sur l’enjeu et les conséquences du vieillissement de la population ! ENFIN la société entend prendre toutes les dispositions pour accompagner les personnes en perte d’autonomie et veut s’en donner les moyens !

Bien des points restent à gagner
- pour assurer le financement des objectifs définis par la loi à venir,
- pour affecter les ressources de la contribution additionnelle de solidarité et pour l’autonomie (Casa) financée par les seuls retraités à la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA),
- pour faire évoluer cette loi qui paraît imparfaite et limitée sur le plan du financement mais qui a le mérite de poser le socle d’un long processus législatif,
- pour exiger le second volet de la loi annoncé sur les établissements d’hébergement et qu’elle soit applicable dès 2016,
- pour garantir toute la place des retraités âgés dans la nouvelle gouvernance proposée sur la politique de l’âge.
Si bien des points ne sont donc pas encore gagnés, seraient-ils déjà et encore une fois perdus ?

Les actions menées au cours de ces dernières années par la CFDT Retraités attestent de sa volonté d’aboutir : Enquête nationale menée entre septembre et octobre 2011 (Plus de7000 réponses) - Manifestations en octobre 2011, - Lancement de la carte pétition à l’attention du Président de la République « La prise en charge de la perte d’autonomie par TOUS, pour TOUS ! » en septembre-octobre 2013.Participation active et propositions de la CFDT Retraités aux réunions de concertations sur le projet de loi.

Engagée en faveur d’une réforme pour l’accompagnement de la longévité de la vie en société et la prise en charge des âgés les plus dépendants, la CFDT Retraités mettra tout en œuvre pour le vote de la loi annoncée et n’acceptera ni report ni remise en cause.

Dans les prochains jours, dans tous les départements les équipes de la CFDT Retraités vont se rendre dans leurs préfectures pour faire partager par les services de l’Etat leurs exigences et leur impatience.

Michel Devacht, Secrétaire général de la CFDT Retraités


La CFDT Retraités revendique :
• Une prise en charge globale dans l’accompagnement du vieillissement de la population.
• Un financement garanti et pérenne de l’accompagnement du vieillissement
• La sécurisation juridique des contrats de gré à gré pour les personnes âgées les plus fragilisées
• Le développement d’emplois de qualité pour des personnels formés qui ne se substituent au bénévolat néanmoins incontournable dans l’accompagnement,
• La représentation des retraités et personnes âgées au sein des différentes institutions de gouvernance
• La réduction du reste à charge pour les personnes âgées ou leur famille pour faciliter l’accès à la maison de retraite (EHPAD) et pour réduire les coûts excessifs.

Votre contact presse : Daniel Druesne - Retraités CFDT 49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19 - Mobile : 06 87 72 86 04 - daniel.druesne@retraites.cfdt.fr