Notre activité


Pour une Europe de progrès social pour tous !


La Fédération européenne des retraités et personnes âgées (Ferpa), à laquelle la CFDT Retraités est adhérente, est membre de la Confédération européenne des syndicats (CES). La Ferpa souhaite une autre Europe, une Europe sociale, une Europe du plein emploi, soucieuse de ses générations futures.

Nos principales revendications concernent un plan européen d’investissements ambitieux pour la création d’emplois de qualité. Nous demandons également l’arrêt immédiat des politiques d’austérité. L’assainissement des finances publiques est une nécessité, mais elle ne doit pas mener au démantèlement des acquis sociaux.

L’Europe doit remettre la solidarité au cœur de ses politiques. La priorité des droits sociaux fondamentaux sur les libertés économiques et la libre circulation de la main-d’œuvre et des services à travers un « protocole de progrès social » joint aux traités doivent être garantis. Le Parlement européen a un rôle très important, comme l’élection du président de la nouvelle Commission européenne. Sa première priorité sera donc d’agir pour une Commission et des institutions européennes plus sensibles aux besoins réels des citoyens.

La Ferpa revendique pour toutes les personnes retraitées le droit à une vie digne, qui passe en premier lieu par la garantie de pouvoir bénéficier de pensions d’un montant tel qu’il ne les condamne pas à la pauvreté et à l’exclusion sociale.

La Ferpa revendique également l’accès à des soins de qualité accessibles à toutes et tous, notamment en cas de perte d’autonomie. Elle appelle les parlementaires (et les candidats) à soutenir ses initiatives, et notamment l’Initiative citoyenne européenne qu’elle va représenter à la Commission en ce sens. Elle demande de leur part un engagement clair, qu’elle rendra public au cours de la campagne électorale et au cours du mandat parlementaire. La Ferpa revendique des systèmes de sécurité sociale renforcés, comme un droit humain fondamental. Leur financement doit être partagé et réparti équitablement et, dans ce contexte, le rôle des systèmes publics des retraites (1er pilier) demeure essentiel.

La Ferpa demande enfin une politique fiscale plus juste. De nouvelles mesures fortes et contraignantes sont nécessaires pour combattre l’évasion, l’évitement ou la fraude fiscale, mais également la corruption, le travail au noir et la spéculation.

Bruno Costantini, secrétaire général de la Ferpa

La Ferpa souhaite une Europe du plein emploi, soucieuse de ses générations futures.