Nos déclarations


Pour une prise en charge solidaire de la perte d’autonomie


Le Bureau national de la CFDT Retraités des 11 et 12 janvier 2011 a largement débattu de la prise en charge solidaire de la perte d'autonomie. Celle-ci constitue un enjeu essentiel de société.

Elle concerne le maintien à domicile des personnes âgées, l’accès en établissement, la qualité de vie des familles qui les accompagnent mais également l’emploi des salariés du secteur concerné.

La perte d’autonomie a été au cœur de l’action engagée le 25 novembre dernier à l’occasion de la journée d’action inter UCR qui a rencontré un réel succès par la manifestation parisienne et par les nombreux rassemblements locaux.

Dans le débat lancé par le gouvernement, des inquiétudes se font jour. La question de la perte d’autonomie ne s’oriente que sur des mesures financières sans répondre à l’organisation générale de la prise en charge.

La CFDT Retraités rejette toute solution visant à une réponse individuelle par des assurances privées ou toute forme de récupération sur la succession des seules personnes concernées.

La CFDT Retraités réaffirme son attachement à la création d’un droit universel d’aide à l’autonomie, concrétisé par une allocation, et l’amélioration quantitative et qualitative des services et établissements spécialisés. Le financement doit être mutualisé, majoritairement public et reposer sur des exigences de solidarité et de justice.

La CFDT revendique un financement pérennisé sur la base d’une solidarité large assurée par tous les revenus, y compris les pensions de retraite. En outre une réelle imposition des successions et des donations devrait participer à ce financement.

La CFDT Retraités poursuivra la réflexion et proposera des réponses. Notre projet doit être global et doit comporter différents aspects tels que :
- la nécessaire convergence des réponses à apporter à la fois aux personnes handicapées et aux personnes âgées en perte d’autonomie (niveau des prestations, homogénéisation des grilles d’évaluation et leur évolution, en prenant en compte le maintien du lien social et les maladies cognitives...) ;
- l’égalité territoriale pour une prestation universelle ;
- la recherche d’une solution au montant de plus en plus élevé des tarifs d’hébergement restant à charge des personnes âgées sans hypothéquer la qualité du service et les conditions de vie dans ces établissements ;
- la tarification des services à la personne en conciliant la nécessaire qualité des services et les conséquences financières pour les personnes aidées ;
- la question des handicapés vieillissants et des émigrés vieillissants.

Dans cette période, il est important de maintenir la pression syndicale.

Sans préjuger des décisions qui seront prises par l’intersyndicale nationale des UCR, la CFDT Retraités appelle toutes les équipes syndicales locales à prendre des initiatives pour informer les retraités sur les enjeux de cette réforme et pour interpeller les parlementaires à partir des revendications contenues dans la plateforme intersyndicale nationale.

Fait à Paris le 12 Janvier 2011