Actu revendicative


Priorités CFDT au rendez-vous retraites 2008


La CFDT participe au rendez-vous 2008 sur les retraites avec un certain nombre d'acquis gagnés en 2003. La concertation a été longuement préparée dans toute la CFDT (Les retraités préparent les négociations 2008 sur les retraites). Les retraités retrouvent d'ailleurs leurs remarques et leurs propositions. Quelles sont les priorités revendicatives de la CFDT ? C'est l'objet de cet article. Départs en retraite avant 60 ans Nombre de salariés du régime général de retraite ayant demandé à bénéficier de la retraite carrières longues depuis 2003 (environ 80% des bénéficiaires). Le nombre total de retraites anticipées (de 56 à 59 ans) est estimé à 600 000 fin 2008.

1. Pérenniser la retraite par répartition

Nombreux sont ceux qui craignaient en 2003 le développement de la capitalisation et que les assurances privées prennent le dessus. Au contraire, le système par répartition s’est trouvé consolidé par la réforme ; elle affirme dans son premier article que « le choix de la retraite par répartition [est] au cœur du pacte social qui unit les générations ».

Il faut convaincre les salariés : la solidarité a un sens et elle se traduit par des garanties pour l’avenir. Il faut convaincre les plus jeunes qui doutent de l’avenir du système de retraite. Il faut convaincre les plus âgés qui se hâtent de partir en retraite de peur d’un changement des règles en leur défaveur.

2. Consolider les acquis de 2003

Après avoir obtenu en 2003 les départs en retraite avant 60 ans pour les « les carrières longues », la CFDT revendique son amélioration en se rapprochant du droit au départ dès que la durée légale est atteinte.
Après avoir obtenu en 2003 une indexation légale des retraites sur les prix, la CFDT revendique la garantie réelle de maintien du pouvoir d’achat des retraités.

Après avoir obtenu une hausse importante du minimum de pension garantissant qu’à partir de 2008 aucune pension de retraite (Sécu plus complémentaire) pour une carrière complète ne soit inférieure à 85% du Smic net, la CFDT revendique une nouvelle étape vers le 100%.
Après avoir obtenu en 2003 une retraite additionnelle assise sur les primes des fonctionnaires, la CFDT revendique une nouvelle amélioration.

Tout allongement de la durée de cotisation doit tenir compte de l’évolution réelle et effective du taux d’activité des seniors. L’enjeu est capital à la fois vis-à-vis du droit au travail des salariés âgés et pour le financement des retraites. Le patronat et les pouvoirs publics sont concernés.

4. Améliorer le financement

La santé financière des régimes de retraite est le meilleur garant de leur avenir. Des solutions devront être trouvées et apportées pour en consolider le financement. L’amélioration des sommes versées au Fonds de réserve des retraites permettra d’adoucir les conséquences du départ en retraite des générations du baby boom. L’amélioration du chômage doit permettre de transférer une partie des cotisations des Assedic vers les retraites. Les travaux de la Cour des comptes ont révélé que certains revenus échappaient aux cotisations sociales. Les négociations à venir sont là pour apporter les correctifs nécessaires.

5. Corriger des inégalités

Des anomalies défavorisent les salariés ayant des carrières partagées entre plusieurs régimes (polypensionnés). La CFDT veut les corriger. De même pour les salariés ayant subi des périodes de chômage ou de maladie et pour les titulaires du RMI. Les femmes sont plus largement concernées que les hommes par ces difficultés auxquelles il faut apporter des solutions.

Beaucoup de nouveaux retraités ont constaté les effets néfastes du mode de revalorisation des anciens salaires (« les salaires portés au compte ») lors de la liquidation de la retraite. La CFDT est porteuse de propositions pour les corriger et pour améliorer le montant des pensions au moment de leur liquidation.