Nos déclarations


Prolonger le succès du 6 octobre 2011


Forte mobilisation des retraités le 6 octobre pour condamner le renoncement du gouvernement à réformer la prise en charge de la perte d'autonomie. La CFDT Retraités revendique un minimum de pension égal au Smic net. Enfin, constat est fait des difficultés grandissantes d'accès aux soins.

Le conseil national exprime sa satisfaction de la forte mobilisation des retraités à l’occasion de la journée nationale d’action du 6 octobre. Près de 110 manifestations ont rassemblé plusieurs dizaines de milliers de retraités.

Ils condamnent le renoncement du gouvernement à réformer la prise en charge de la perte d’autonomie au mépris des nombreux constats convergents sur l’état des lieux.

L’amélioration du pouvoir d’achat, en priorité pour les basses pensions, est également au cœur de leurs revendications.

Pour la CFDT Retraités, la prise en charge universelle et solidaire de la perte d’autonomie est un enjeu majeur pour les personnes âgées et leurs familles.

Cette réforme est vitale pour les associations de prestations d’aide à domicile, les établissements d’hébergement et essentielle pour les conseils généraux qui assurent une part importante du financement de l’APA (allocation pour la perte d’autonomie).

Cette réforme, créatrice d’emplois renforce le lien social intergénérationnel.

Pour témoigner de ces réalités, les adhérents de la CFDT Retraités mènent une enquête de terrain. Plus de 3 000 réponses sont attendues. Elles permettront de recueillir au plus près des personnes leur vécu et leurs attentes.

La restitution de cette enquête alimentera les débats du colloque national prévu le 23 novembre 2011 au siège de la CFDT à Paris.

La CFDT Retraités revendique un minimum de pension égal au Smic net. Elle rappelle que sur 15 millions de retraités, 1,5 million touchent des pensions inférieures à 1 070 euros/mois pour une carrière complète. Des personnes en arrivent à renoncer à la couverture complémentaire santé et aux soins.

Constat est fait des difficultés grandissantes d’accès aux soins dues à l’absence de professionnels de santé, aux dépassements d’honoraires, au reste à charge croissant. Cette situation, aggravée par l’augmentation de la taxation des complémentaires santé, est inacceptable.

La CFDT Retraités continuera d’agir pour une meilleure répartition des professionnels de santé sur le territoire, et de s’opposer aux dépassements d’honoraires.

Déclaration du conseil national de la CFDT Retraités le 12 octobre 2011