Actu revendicative


Questions à Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement


Activer tous les leviers ! La ministre a présenté le 26 juin 2013 sa deuxième grande loi du quinquennat pour lutter contre la crise du logement, marquée depuis de nombreuses années par la flambée des prix, une pénurie de logements et une baisse du pouvoir d'achat des ménages.

La France a plus de 3,5 millions de mal-logés et le loyer représente le plus gros budget des ménages. Le décret pris l’été dernier, visant à modérer le prix du loyer lors du changement de locataire, a-t-il porté ses fruits ? Souhaitez-vous aller plus loin ?

Le décret pris l’été dernier est une mesure d’urgence reposant sur la loi de 1989. C’est aussi une première étape, préalable à une réforme plus profonde, qui nécessite que l’on change la loi. Ainsi, le projet de loi « urbanisme et logement », que j’ai présenté cet été en Conseil des ministres, comprend un dispositif permettant d’encadrer le niveau des loyers, et non uniquement leur évolution, notamment là où les prix flambent. Voilà qui permettra de faire correspondre, de façon durable, le niveau des loyers avec les revenus des ménages, et de faire baisser les loyers excessivement élevés.

Ce projet de loi entend également renforcer les droits des locataires. Quelles mesures sont envisagées ?

Apaiser les relations entre propriétaires et locataires, prévenir les conflits, améliorer la transparence et la confiance : tels sont mes objectifs. Le projet de loi « urbanisme et logement » va clarifier le cadre réglementaire pour que chacun gagne en sécurité. Nous travaillons par exemple à un nouveau formulaire de bail standardisé, plus simple et qui informera propriétaire et locataire sur leurs droits et leurs devoirs. De même, le projet de garantie universelle des loyers que je porte sécurisera les propriétaires en les protégeant des impayés, et permettra une prise en charge rapide des locataires de bonne foi qui seraient en situation de difficulté (perte d’emploi, séparations, etc.).

Et concernant la rénovation énergétique des logements, quels dispositifs sont prévus pour permettre aux gens de réduire leur facture énergétique ?

Le plan de rénovation énergétique des logements, annoncé par le président de la République le 21 mars, va permettre de rénover 500 000 logements par an d’ici à 2017. Il s’articule selon deux axes majeurs. D’abord, nous allons mettre en place un guichet unique, permettant aux ménages d’avoir un seul interlocuteur qui les accompagnera dans toutes leurs démarches et leur donnera des conseils personnalisés (travaux, aides financières, etc.).

Ensuite, en plus de l’optimisation des outils existants (crédit d’impôt développement durable et éco-prêt à taux zéro), notre plan prévoit le renforcement du soutien financier pour les ménages les plus modestes, et ouvre également les aides aux ménages des classes moyennes, via une prime supplémentaire de 1 350 euros (3 000 euros pour les ménages éligibles aux aides de l’Anah). Entre une maison mal isolée et une maison « basse consommation », la facture annuelle de chauffage peut chuter de plus de 2 500 euros à 250 euros !

Propos recueillis par Danielle Rived