Actu revendicative


Qui sont les retraités pauvres ?


Même si on en connait les limites, car il s'agit d'une prestation sous utilisée, près de 600 000 personnes âgées touchent un minimum vieillesse (aujourd'hui l'Aspa : allocation de solidarité pour les personnes âgées). D'après l'enquête de la Drees de 2010, les personnes âgées de 80 ans ou plus et les personnes isolées s'y trouvent surreprésentées.

Les générations de retraités les plus anciennes ont en effet généralement des pensions plus faibles que les plus récentes et se caractérisent par une surreprésentation de femmes isolées et ayant peu ou pas travaillé (72 %). Cela s’explique certes par une plus grande longévité mais tout autant par la faiblesse des droits propres en matière de retraite acquis par des générations de femmes qui ont peu ou pas participé au marché du travail.

Seuil de pauvreté

La pauvreté et les inégalités ont fortement progressé en France en 2010.Plus de 800 000 ont basculé dans la pauvreté en deux ans. C’est le constat alarmant de l’enquête « Revenus fiscaux et sociaux » de l’Insee. Désormais 14,1 % de la population française, soit 8,6 millions de personnes, disposent d’un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté (964 euros par mois).

Et les plus fortes contributions à la hausse de la pauvreté sont en fait celles des inactifs dont les retraités qui représentent 11 % de l’accroissement du nombre de personnes pauvres. Explications : dans la majorité des régimes de retraite, la revalorisation des pensions a été inférieure à la hausse des prix.

Selon les données de l’Insee, il y avait en fait 990 000 personnes de 65 ans et plus vivant sous le seuil de pauvreté en 2007. Mais trois ans plus tard, les associations constatent sur le terrain « une augmentation significative de la présence de personnes âgées dans leurs lieux d’accueil, de demandes d’aides financières, médicales, etc. ».

Suffit-il de relever le minimum vieillesse pour régler la question ? Celui-ci sera toujours inférieur au seuil de pauvreté. Pour Serge Guerin, sociologue : « Non seulement la moitié des retraités doit vivre avec tout juste le Smic, mais un million d’entre eux, et principalement des femmes, se retrouvent avec des revenus inférieurs au seuil de pauvreté. Ce phénomène social va continuer de croître. »