Action internationale


Ratification du projet de traité de Lisbonne


L'Assemblée nationale a autorisé le président de la République à signer le projet de traité de Lisbonne par 336 voix contre 52. Le Sénat a procédé de même par 265 voix contre 42 et 13 abstentions.

La Hongrie, la Slovénie, Malte et la Roumanie ont aussi ratifié le projet de traité.

Pour autant, la page Europe n’est pas tournée comme certains se plaisent à l’affirmer.

L’Europe ne doit pas être considérée comme un boulet à traîner mais comme une chance pour chacune et chacun d’entre nous et pour l’ensemble des États membres de cette famille unie dans la diversité. D’abord parce qu’il faut que les 27 États membres de l’Union signent le projet de traité. La France n’est pas l’Europe à elle toute seule !

Et ensuite parce qu’il faut poursuivre nos interventions et participer pleinement et activement à la réalisation d’une Europe forte, solidaire, généreuse, capable de faire entendre sa voix et partager ses valeurs dans le concert de la mondialisation.