Actu de nos droits


Rébaudioside A : à qui se fier ?


Peut-être allez-vous avoir demain sur votre table « le rébaudioside A » ?

En effet une petite entreprise, membre de la PFCE (plate forme du commerce équitable) Guayapi tropical, importe depuis 1992, de la stévia sous forme de poudre.

La stévia est une plante utilisée pour ses puissants pouvoirs sucrants depuis des millénaires par les Indiens guaranis du Paraguay et du Brésil.

Mais depuis plus de 20 ans, les autorités sanitaires européennes et américaines ne voulaient pas de rébaudioside A, et mettaient en cause son innocuité. La directrice de Guayapi tropical en a d’ailleurs fait les frais, condamnée l’an dernier à 6 000 euros d’amende pour l’avoir commercialisé.

Mais le rébaudioside A pourrait être utilisé comme sucre naturel sans calorie pour différentes boissons. C’est ce qu’ont compris des géants de l’agroalimentaire, Mérisant Cargill, Coca-cola… La FAO et l’OMS ont émis un avis favorable suivi par les Américains et par l’autorité française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa).

Mais la poudre produite par Guayapi tropical, elle, reste interdite de commercialisation, tout comme les comprimés ! Mais comme les comprimés Candérel sont aussi filiales du groupe Mérisant, gageons que ces derniers interdits ne survivront guère longtemps.