Notre activité


Les structures de la CFDT s’adaptent aux nouvelles régions administratives


La loi NOTRe a modifié les limites de certaines de nos régions et par conséquent nos structures régionales.

Plusieurs lois ont bouleversé les missions des politiques publiques décentralisées. La CFDT Retraités a décidé, à l’instar de la Confédération, de faire correspondre le champ de compétence territoriale de ses unions régionales à celles des régions administratives. Une occasion de revisiter notre fonctionnement à l’aune de l’audit interne sur le fonctionnement de nos structures.

Depuis maintenant plus d’un an, les équipes syndicales des régions fusionnées se sont mises au travail pour envisager la fusion de nouvelles entités en Auvergne-Rhône-Alpes, Grand Est, Hauts-de-France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie.

Ce travail collectif a permis de définir le cadre démocratique du fonctionnement de la structure fusionnée, d’en préciser les enjeux et les missions et d’en apprécier les contraintes et, en particulier, celles des déplacements pour des régions très étendues.

Régies par la loi sur les associations de juillet 1901, les Unions régionales CFDT de retraités (URR) profitent de la récente loi dite « Hamon » pour réaliser « la fusion par voie de création d’une nouvelle association, le projet de statuts de la nouvelle association est approuvé par délibérations concordantes de chacune des associations qui disparaissent et il n’y a pas lieu à approbation de l’opération par la nouvelle association ».

La nouvelle URR Auvergne-Rhône-Alpes a ouvert le bal. Elle a tenu son congrès constitutif le 21 mars 2017. Avec succès. Tous les autres projets seront réalisés d’ici la fin de 2017.

Le plus difficile reste à faire et d’importants défis doivent être relevés par toutes les URR. Il faut d’abord s’attaquer aux compétences des structures régionales sur les différents sujets intéressant la vie des retraités, comme les transports régionaux de voyageurs et l’aménagement de l’espace.

Des domaines concernent plus directement les retraités. La responsabilité de la formation professionnelle par les conseils régionaux pour les métiers sanitaires et ceux des services à la personne. Les responsabilités de l’agence régionale de la santé pour la déclinaison régionale des plans de santé et pour les investissements réalisés sur crédits d’État ou gérés par l’État (pour le compte de l’assurance maladie) dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées.

Sur le plan interne, les conclusions de l’audit conduit en 2016 nous invitent à coordonner les actions avec les structures départementales (UTR) par des échanges et débats sur les questions locales et veiller à l’harmonisation des revendications propres à chaque UTR. L’efficacité de notre action ne sera possible que par une politique de développement syndical portée par les UTR, menée en lien étroit avec les syndicats de salariés et les structures interprofessionnelles et par la mise en œuvre de la formation syndicale en faveur de l’ensemble des militants et adhérents de la région.

La réorganisation des régions doit être pour la CFDT Retraités une occasion pour gagner en efficacité et en proximité avec nos adhérents et les retraités.

Gilbert Jérôme

Guy Guyot, lors du congrès de création de l’Union régionale CFDT des retraités d’Occitanie.