Actu revendicative


Respecter le taux des cotisations CFDT


La CFDT retraités fonctionne exclusivement avec les cotisations de ses adhérents. En respectant le pourcentage des revenus prévu par nos congrès, chaque adhérent finance l'action syndicale de la CFDT Retraités.

Le congrès de la CFDT Retraités de mai 2004 a fixé les échéances pour aboutir à une cotisation mensuelle au moins égale à 0,5% des revenus (retraite Sécurité sociale + complémentaire) en 2007.

Une étape intermédiaire a été retenue en congrès : 0,45% en 2005. Nous sommes à cette échéance. Chaque Union territoriale CFDT de retraités (UTR) est chargée de calculer, pour tous les adhérents le montant minimum de la cotisation. Dans certaines sections et UTR, le taux de 0,45% est déjà atteint voire dépassé, il n’y a donc pas lieu dans ces cas particuliers de procéder au réajustement demandé. Il suffit de calculer la cotisation 2005 en tenant compte de la seule évolution des revenus sur la base du taux de collecte pratiquée.

A quoi sert la cotisation ?

A l’occasion de cette réévaluation, il est utile de préciser à quoi sert la cotisation des adhérents à la CFDT. La majeure partie, environ 80% sert à financer les structures de retraités : les Unions territoriales de retraités (UTR), les Unions régionales de retraités (URR) et l’Union confédérale des retraités (UCR). Les adhérents des sections professionnelles financent aussi les Unions fédérales de retraités (UFR). Le reste soit 20% sert à financer le journal de tous les adhérents à la CFDT, CFDT Magazine, la Caisse nationale d’action syndicale (CNAS), les dossiers juridiques et la Confédération CFDT.

Il n’y a pas de secret, les structures CFDT retraités fonctionnent exclusivement sur les ressources provenant des cotisations des adhérents. Une participation de tous les adhérents, en respectant le pourcentage prévu par nos congrès, permet à chacune et chacun de financer l’action syndicale de la CFDT Retraités. L’application de cette règle est une mesure de solidarité entre les adhérents CFDT.

Réduction d’impôts

Le paiement de la cotisation syndicale permet de bénéficier d’une réduction d’impôts. POur les cotisations versées à compter de janvier 2005, cette réduction est égale à 66% des cotisations syndicales versées (au lieu du taux de 50%). Ce taux est modifié par la loi de finances rectificative pour 2004.

La CFDT demande la possibilité de bénéficier d’un crédit d’impôts pour les non imposables. Cette formule permettrait aux adhérents non imposables de bénéficier d’un remboursement de l’administration fiscale correspondant à la réduction d’impôts des adhérents imposables.

Le paiement de la cotisation

Il faut noter le travail important effectué par les trésoriers et collecteurs pour assurer une bonne rentrée des cotisations. Depuis de nombreuses années nous proposons le Paiement automatisé des cotisations (PAC). Grâce à cette formule, l’adhérent autorise son UTR-CFDT ou sa Section syndicale de retraités (SSR) à prélever sur son compte chèques la somme correspondant au montant de la cotisation. Ce mode de paiement est très développé parmi les adhérents CFDT salariés, parmi les retraités nous avons un retard à rattraper dans ce domaine. Il n’est jamais trop tard. Le choix du PAC permet de garantir une rentrée régulière des cotisations, ce qui assure à toute la CFDT les moyens de financiers indispensables à son action.

La gestion financière dans la transparence est le souci de nos structures. Il est important que chaque adhérent soit informé de la gestion financière des structures grâce au budget qui justifie de l’utilisation des moyens financiers provenant presque exclusivement des cotisations des adhérents, un paiement régulier des cotisations permet à tous de pouvoir atteindre les objectifs de développement fixés.