Actu revendicative


Saint-Étienne en Loire, aujourd’hui


Adieu la ville noire, adieu les industries lourdes ! Vive les hautes écoles ! Les ligériens sont fiers de leurs entreprises les plus connues comme Casino, Desjoyaux ou Badoit.

Adieu la ville noire, adieu les industries lourdes qui ont employé des centaines de milliers de travailleurs pendant des générations, adieu les mines, le ruban, le cycle, la sidérurgie, l’arme de guerre. Combien de familles désespérées avec toutes ces fermetures d’usines successives ! Combien de départs vers des cieux plus cléments ont été envisagés et quelques fois réalisés !

Mais à toutes fins surgissent des solutions, c’est ce qui s’est passé dans le bassin stéphanois. De nouvelles entreprises se sont installées. Moins polluantes, elles permettent d’avoir une ville plus accueillante. La nouvelle économie de la Loire ne manque pas d’arguments.

Nombreuses hautes écoles

Quatre grandes écoles d’ingénieurs sont implantées dans le département : École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne, École nationale d’ingénieurs de Saint-Étienne (Enise), Institut supérieur des techniques avancées de Saint-Étienne (Istase) et Institut supérieur des techniques productiques (ISTP).

On trouve aussi de grandes écoles : Institut régional universitaire polytechnique, École supérieure de commerce de Saint-Étienne, École régionale des beaux-arts, École nationale supérieure de Sécurité sociale (EN3S, voir article dans ce dossier).

Côté recherche, l’Ecole des mines, associée à l’hôpital et à l’université, a mis en place un Centre d’ingénierie de la santé spécialisé dans les implants orthopédiques et l’étude du tissu osseux (60 entreprises, 1 200 emplois). Le Centre international de ressources et d’innovation pour le développement durable fédère plus de 150 partenaires.

Casino, Badoit, Obut, Desjoyaux...

Quelques entreprises ont un rayonnement international. Casino, créé à Saint-Étienne depuis plus d’un siècle, reste le pionnier de la distribution. Le groupe emploie 120 000 personnes dont 75 000 dans l’hexagone. C’est un des six grands groupes de distribution avec les enseignes Géant, Casino, Monoprix, Franprix, Leader Price, Spar, Vival, Petit Casino, Éco Service, Cafétéria Casino. Weiss est l’un des deux meilleurs chocolats au monde.

L’eau Badoit, de la source Saint-Galmier dans la Loire.

Depuis 150 ans le département est au cœur de l’excellence : Thuane, leader européen des textiles médicaux ; Desjoyaux, des piscines pour particuliers ; Thalès Ingénieux, numéro 1 mondial de l’optique spatiale ; l’eau minérale Badoit de réputation mondiale ; Obut, leader de la boule de pétanque et son musée à Saint-Bonnet-le-Château ; etc.

Le haut débit Internet couvre la Loire à 99% de sa population depuis fin 2005. En 2007, 20 000 entreprises bénéficieront du très haut débit. Avec plus de 500 entreprises et 5 000 salariés, le numérique dans la Loire est en forte croissance.

La Loire, tourisme nature

Terminons ce tour d’horizon sur la note tourisme, encore trop mal exploité économiquement. La Loire, le plus long fleuve de France traverse le département et lui a donné son nom. Il propose étangs, forêts et rivières pour les amateurs de la nature. Les circuits de randonnées pédestres ou cyclos, sont le top des sportifs de tous niveaux.

Ses nombreux musées invitent à la culture, et sa gastronomie ! De l’auberge de campagne au restaurant prestigieux (voir pour exemple Troisgros...) le chaland n’a finalement que l’embarras du choix.

Et Saint-Étienne n’est qu’à deux heures des Alpes et trois heures de la Méditerranée. Qui donc parlait de pays noir et trop laborieux ?

Merci à l’Agence du développement économique de la Loire pour ses fiches.