Actu revendicative


Stop à la dégradation du pouvoir d’achat des retraites. Oui à son augmentation.


Les Unions confédérales de retraités CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC et la FGR-FP se mobilisent pour dire non à la perte du pouvoir d'achat des retraités et la remise en cause de leurs droits.


Le refus général des dispositions rétrogrades prises en août 2004 relatives à la réforme des pensions de réversion prévue par la « loi Fillon de 2003, a obligé le gouvernement à reculer et à arrêter, par deux nouveaux décrets du 30 décembre 2004, de nouvelles mesures. C’est bien la preuve que, par une large mobilisation, on peut faire reculer le gouvernement même si, pour autant, des améliorations restent à faire pour la situation des veuves et des veufs.

Elles dénoncent

- Les revalorisations insuffisantes des pensions et retraites des régimes de base et complémentaire.
- La hausse des prélèvements sociaux obligatoires sur les retraites et pensions.
- Les hausses des dépenses de santé laissées à leur charge.
- Les hausses du coût de la vie (complémentaires santé, loyers, impôts locaux...).

Comme dans d’autres domaines, le gouvernement ne tient pas ses engagements :
- Le minimum de pension (pour le public et pour le privé) subit une nouvelle baisse du fait de la revalorisation du SMIC due à l’alignement de ses différents niveaux.
- La revalorisation des retraites de base, au 1er janvier 2005, reste inférieure à l’évolution constatée des prix.

Nous exigeons

- La revalorisation des retraites de base, des retraites complémentaires.
- Un coup de pouce notable pour les basses pensions.
- L’indexation du minimum de pension (y compris la retraite complémentaire) sur le SMIC ou le minimum de traitement.

Paris, le 18 février 2005.

Cette pétition est disponible en téléchargement ci-dessous. Date limite de renvoi à l’UCR-CFDT : 25 avril 2005.

Pétition à imprimer.