Actu revendicative


Territoires et solidarités entre générations


La pertinence de l'enquête sur les basses pensions ouvre deux débats qui s'entrecroisent. L'un porte sur la place des territoires, l'autre sur les solidarités intergénérationnelles.

Selon Serge Guerin, les territoires sont en première ligne pour répondre à la fragilisation croissante des retraités populaires. Pour le sociologue, « les départements et les villes assument déjà une large part de l’aide sociale pour les plus âgés. Et leurs ressources sont souvent inversement proportionnelles aux besoins des populations. »

La future réforme de la décentralisation devrait donc prendre en compte cette réalité « autant sociale, culturelle que spatiale », et développer une approche reposant sur des démarches d’accompagnement adaptées aux conditions réelles de vie des personnes.

Bruno Palier, spécialiste des systèmes de protection sociale en France et en Europe, ne conteste pas ces analyses. Le sujet des retraités pauvres est d’autant plus sensible que la France vit toujours sur la représentation des années 1960, où les retraités étaient très majoritairement pauvres. « Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il y a trois fois moins de pauvres chez les retraités que chez les jeunes de 18 à 25 ans. »

En instaurant un prélèvement de 0,3 % sur les revenus des retraités imposables, le gouvernement qui « manque de pédagogie, ne souhaite pas taxer tous les retraités, mais seulement ceux qui ont des revenus imposables.

Il ne s’attaque pas aux petites retraites et aux personnes touchant le minimum vieillesse mais demande un effort à tous ceux qui peuvent le faire. Il ne s’agit donc pas de punir les retraités mais de demander un effort à chacun selon ses moyens. »

Daniel Druesne