Actu revendicative


UNE = UN !


8 mars : Journée de la femme. « Journée des femmes », devrait-on dire tant le sort que notre société leur réserve est parfois déconcertant, insoutenable.

Les stéréotypes ont la vie dure. Qui s’est réellement et sérieusement demandé pourquoi, au moment de la retraite, la pension des femmes est en moyenne de 932 € et celle des hommes de 1 603 € ? Un écart de plus de 40 % ! Pourquoi l’inactivité, l’invalidité, les horaires décalés et le chômage sont souvent des étapes incontournables de la vie au féminin ?

Ne cherchez pas ! C’est durant leur vie professionnelle que trop de femmes ont eu des carrières plus heurtées, même si une majorité déclare avoir travaillé régulièrement.

Pourquoi, parce qu’on est femme, faudrait-il accepter, comme employée, d’être payée 11 % de moins que les hommes, et 30 % de moins en tant que cadre ?
Disons-le sans détour : nous n’avons pas su porter suffisamment ce dossier, alors qu’il était encore temps, pour nous. L’égalité professionnelle est un passage obligé du dialogue social dans les entreprises. Nous soutenons les syndicats de salariés sur cette question dont les retraités vérifient chaque jour l’urgence.

Le 7 mars 2014, lors de la journée d’étude que la CFDT Retraités a organisé pour pousser ce cri d’alerte et dégager des propositions, nous voudrions que le temps s’arrête, que de telles pratiques s’interrompent, qu’en matière de droits les choses soient équilibrées. Bref, qu’UNE soit pleinement reconnue égale à UN !

C’est autrement plus important que les rumeurs et les peurs contre la théorie du genre.

Michel Devacht, Secrétaire général