Notre activité


Un cadre de vie adapté à toutes les générations (6/6)


Questions à Bernard Rudeau, secrétaire national de la CFDT Retraités, responsable du dossier cadre de vie

Sommaire du dossier
- De nouvelles formes d’habitat pour les retraités (1/6)
- Les diverses formes d’habitat (2/6)
- L’habitat participatif et solidaire, une réalité en Allemagne (3/6)
- L’intergénérationnel au quotidien (4/6)
- Changer les politiques territoriales du vieillissement (5/6)
- Un cadre de vie adapté à toutes les générations (6/6)

Lors du dernier congrès, la CFDT Retraités s’est positionnée pour un logement intermédiaire entre les générations. Quel est le sens de nos orientations ?

75 % des retraités sont propriétaires de leur logement que ce soit en appartement ou en maison individuelle. Leur habitat est loin d’être adapté à leur vieillissement et à leur isolement. Un nombre de pièces élevé, des étages, un escalier dangereux… les travaux à effectuer sont parfois trop lourds et non pris en charge. De plus, des résistances à changer son habitat demeurent. On est attaché à sa maison et à son intimité. On veut préserver l’héritage de ses enfants. Ce sont 80 % des citoyens qui veulent vieillir chez eux.
Pour penser son avenir, prévenir le risque de perte d’autonomie, il faut aussi avoir des alternatives entre le « tout domicile et l’Ehpad ». Et surtout préserver son environnement habituel, le maintien de ses liens sociaux, un accès aux commerces et aux transports.
Une transformation, un changement de logement ou un habitat partagé nous donnent l’occasion de sortir de la solitude, de progresser dans l’intergénérationnel, d’autant que la crise du logement touche massivement les jeunes.
Pour la CFDT, c’est donc toute la question de l’urbanisme qui s’impose avec un cadre de vie adapté à toutes les générations.

Quelles sont les actions et les interventions de la CFDT pour avoir des logements adaptés et pour développer le logement intermédiaire ?

Notre présence dans des lieux de proximité comme les CCAS (centre communal d’action sociale), mais aussi dans les CDCA (conseil départemental pour la citoyenneté et l’autonomie) nous donne l’occasion d’intervenir sur le logement, l’habitat collectif, la mobilité, l’accessibilité, la mixité sociale dans la ville et le département.
Sur le plan national, nous intervenons sur les orientations du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge. Nous participons à ses travaux sur l’évolution de toutes les formes d’habitat, notamment le développement des résidences autonomie, le devenir des Ehpad… La Confédération est active au sein d’Action Logement, l’organisme du 1 % logement qui participe à la rénovation de l’habitat et à la lutte contre la précarité énergétique.

La CFDT est-elle impliquée avec d’autres partenaires dans son action pour le logement ?

Bien sûr, sur le plan local et national, nous nous retrouvons avec de nombreuses associations. La CFDT Retraités est partenaire de l’association Villes amies des aînés, qui partage pleinement nos orientations. Le Pacte du pouvoir de vivre nous donne aussi la possibilité de travailler avec des associations comme la Fondation Abbé Pierre sur le logement ou celles impliquées dans la transition écologique.
Repenser le logement participe au bien vieillir, au vivre ensemble et à l’urgence climatique.

Entretien réalisé par Jacques Rastoul

Bernard Rudeau, secrétaire national de la CFDT Retraités.

Pour en savoir plus

www.actionlogement.fr
www.reseau-cosi.org
www.beguinage-et-compagnie.fr
www.vivre-en-beguinage.fr
www.lestoitspartages.esy.es
www.colibris-lemouvement.org