Notre activité


Une Calypso du XXIe siècle


Laboratoire flottant 100 % innovant, Energy Observer est le premier navire hydrogène au service du développement durable et de la transition énergétique.

Faire le tour de la terre sans émettre une seule particule fine, c’est l’objectif ambitieux de l’équipe d’Energy Observer, bateau expérimental, conçu à partir d’un catamaran de course, à propulsion électrique complètement autonome. Cette électricité est produite de plusieurs manières qui ont en commun de ne pas émettre de gaz à effet de serre ni de particules. Lorsqu’il fait jour et qu’il y a suffisamment de vent, l’électricité provient des panneaux photovoltaïques (130 m2) disposés sur le catamaran ainsi que des éoliennes à axe vertical. En l’absence de vent et la nuit, ce sont des piles à combustible, alimentées en hydrogène, qui prennent le relais.

L’hydrogène enfin est obtenu par l’électrolyse de l’eau de mer : ce sont les moteurs électriques du bateau, convertis en hydrogénérateurs, qui rendent possible cette électrolyse. Cette conversion des moteurs en générateurs est permise par l’aile de traction intelligente, un cerf-volant automatisé. L’hydrogène a pour propriété majeure de contenir bien plus d’énergie que le gazole ou le gaz naturel, et sa combustion ne dégage ni gaz carbonique ni particules. Aujourd’hui, sa production industrielle se fait à partir d’énergies fossiles, et les technologies de stockage et de transport doivent être améliorées. Le projet Energy Observer doit apporter des solutions à ces défis technologiques.

Test des technologies

Energy Observer est un « démonstrateur » du mix énergétique associant l’hydrogène aux énergies renouvelables. L’expérience est un voyage autour du monde, prévu pour durer six ans : elle a pour ambition de tester les technologies embarquées tout en recueillant, au cours des différentes étapes, d’autres solutions durables pour la transition énergétique.

Les piles à combustible d’Energy Observer ont été conçues par le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), au sein du Laboratoire d’innovation pour les technologies des énergies nouvelles (Liten) installé à Grenoble qui est l’un des principaux instituts européens dédié aux énergies renouvelables : il a développé des technologies de production et de stockage de l’hydrogène, et il se situe parmi les premiers acteurs mondiaux pour la technologie des piles à combustible. Les chercheurs et les étudiants de l’Icam (Institut catholique d’arts et métiers) de Nantes ont conçu les éoliennes à axe vertical, et plusieurs entreprises (Beyond The Sea, Technitoit, Alexseal, Armor Méca, Vuarnet, Fugu et Ocam) ont participé à la conception du navire et de son équipement.

Rien n’est laissé au hasard. L’Unesco, qui soutient l’expédition, envisage un partenariat avec l’équipe pour produire des contenus éducatifs en direction des jeunes. Alors avec 50 pays visités et 101 escales, n’en doutons pas, il y aura de la matière.

Nicole Chauveau

Pour en savoir plus

www.energy-observer.org