Notre activité


Une bonne connexion Internet pour tous


Pour maintenir le lien social, pour faire vivre un collectif, le numérique est devenu un outil utile. La santé, l’alimentation, l’école, le travail, la solidarité… ont pu se pratiquer en ligne, lors du confinement. Conservons nos acquis en continuant à utiliser Internet malgré les nombreux obstacles techniques.

Le trafic Internet a augmenté de 30 % pendant le confinement. Succès de la vente en ligne dans l’alimentation, plus de 300 000 personnes inscrites sur la plateforme qui met en relation agriculteurs et consommateurs (63 % de Français soutiennent cette pratique). Le télétravail a permis à beaucoup de salariés de maintenir leur emploi (une majorité de Français y est favorable). Plus d’un million de téléconsultations par semaine pour la santé au mois d’avril 2020 a été comptabilisé par l’assurance maladie. Même si la téléconsultation ne remplace pas tout, elle permet un suivi plus régulier avec son médecin. Des nouvelles initiatives locales ont vu le jour appuyées par les maisons départementales des solidarités (MDS) : ateliers numériques, médiathèque gratuite en ligne, journaux, livres, musique, cours de langue, d’informatique… Certains départements continuent la gratuité pendant l’été.

En France, Internet n’est toujours pas à la portée de tous

Treize millions de Français sont encore éloignés du numérique. 40 % des Français résidant dans des communes rurales déclarent ne pas être compétents pour utiliser un ordinateur (enquête Familles rurales). Les zones blanches et les zones peu denses persistent sur le territoire malgré les plans numériques du gouvernement et les investissements des opérateurs des télécommunications.
Les zones blanches sont les zones non desservies par un réseau de téléphone mobile ou par Internet (plus de 541 communes en France en 2020).
Les zones peu denses (22 500 communes) sont les zones où la communication Internet s’avère difficile pour ouvrir une pièce jointe, télécharger un document, envoyer un SMS… Dans les zones peu denses, il n’y a pas de 4G de qualité ni des données de qualité (voir carte). Il faut souvent sortir du village sur une hauteur pour capter un réseau.

Que faire face à la dématérialisation constante des démarches administratives quand on est sur un territoire sans bonne connexion Internet ?

Les démarches administratives sont de plus en plus dématérialisées pour les impôts, Pôle emploi, la Caisse d’allocations familiales, la Caisse d’assurance vieillesse, Ameli (la caisse d’assurance maladie), le permis de conduire… Ces territoires cumulent plusieurs handicaps : l’absence d’ADSL (possibilité d’utiliser une ligne téléphonique pour échanger des données numériques), mais aussi la désertion des services (banque, postes, centres des impôts au niveau local). 500 000 Français n’ont « simplement pas accès » à Internet depuis leur domicile. « Dans les communes de moins de 1 000 habitants, plus d’un tiers des habitants n’ont pas accès à un Internet de qualité, ce qui représente près de 75 % des communes de France et 15 % de la population », relève ainsi le Défenseur des droits, dans un rapport publié le 16 janvier 2020.

Un nouveau dispositif « new deal » prévoit que 75 % des sites « zones blanches-bourgs » identifiés passeront en 4G d’ici la fin 2020. Les 25 % restant le seront en 2022. Fracture accentuée par la Covid et travaux en retard !

Danielle Rived