Notre activité


Une centenaire toujours active


Simonne Gron a fêté ses 100 printemps le 10 décembre 2018 à l’Union locale CFDT de Lyon.

Son parcours militant se poursuit, y compris comme présidente, puis vice-présidente de son conseil de la vie sociale (CVS) à l’Ehpad Saint-François de la Croix-Rousse.

« Petite dame aux yeux verts et à la repartie vive, intéressée par tous les sujets d’actualité et sociaux, elle sait surprendre partout où elle est investie », évoque Marie-Françoise Roset de la CFDT Retraités du Rhône. Parisienne, avec un père devenu anarchiste au retour de la Grande Guerre, son berceau familial la prédispose à la justice.

En 1937, son appartenance à la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) l’enthousiasme. Mère au foyer de trois enfants, Simonne, avec son mari militant, baigne toute sa vie à Saint-Chamond dans la CFDT et les mouvements familiaux. « Avec mes enfants et mon mari, on tirait les tracts et on allait partout les diffuser. »

En 1968, elle vient avec sa famille habiter à Lyon et adhère à la CFDT, puis est embauchée comme secrétaire à l’union CFDT des industries chimiques du Rhône.

Son mari décède en 1974. Par son implication dans le syndicat, on la considère au fil des années comme une permanente syndicale. Simonne se prend de passion pour le juridique. Elle s’inscrit à une formation du droit du travail en cours du soir.

Élue conseillère prud’homale, Simonne assure la présidence de la section « activités diverses ». « J’ai beaucoup aimé pendant 17 ans ce rôle de juge et les réussites de conciliations prud’homales. Surtout quand un patron reconnaît son erreur et accepte une réparation. »

Du syndicalisme au conseil de la vie sociale

À la retraite, Simonne poursuit sa voie syndicale, elle devient présidente régionale de la CFDT Retraités Rhône-Alpes et siège au conseil national de ma CFDT Retraités. Là aussi, son franc-parler est de mise. « Il y avait une bonne ambiance et on était virulents », tient-elle à souligner.

Plus tard, son nouveau compagnon de 90 ans souhaite qu’ils entrent tous deux en Ehpad. Il décède quelques mois plus tard. Simonne ne se décourage pas. Elle se présente au conseil de la vie sociale et est élue présidente. Son savoir-faire acquis à la CFDT et aux Prud’hommes est mis à profit pour faire respecter les droits des résidents. Elle obtient des résultats, mais trop petits à son goût. Les directrices et directeurs changent, mais Simonne assure la permanence des conseils et de la vigilance pour la bientraitance.

Le directeur actuel reconnaît l’influence de Simonne dans l’Ehpad, le CVS est celui qui fonctionne le mieux des trois établissements qu’il gère. Son impact dans l’Ehpad touche aussi le personnel : elle vient de faire adhérer une jeune infirmière au syndicat.

Mais Simonne n’agit pas seule. Avant chaque CVS, elle invite tous les résidents à une réunion préparatoire. Les questions et les propositions mises à l’ordre du jour sont le fruit des échanges avec tous.

Au sein de l’Inter CVS 69, au cours des réunions à de la CFDT Retraités de Lyon, des conférences-débats et des formations, Simonne impressionne tout le monde pour son dynamisme. Autonome dans ses activités, son ordinateur est adapté à sa malvoyance pour préparer les textes.

Lors de son centième anniversaire, Simonne a été très heureuse des remerciements de tout le personnel et des résidents. Il y a de quoi ! Et si l’engagement militant était la clé de la longévité ?

Jacques Rastoul

Simonne interpelle les participants au cours d’une conférence-débat de la CFDT Retraités.