Déclarations 2001 à 2003


Une majorité de députés ignorent encore les basses pensions


Les Députés ont adopté en première lecture la loi de financement de la Sécurité Sociale.

L’UCR-CFDT se réjouit du nouveau dispositif adopté à l’unanimité qui garantit, aux chômeurs en fin de droit et aux bénéficiaires du RMI ayant cotisé 40 ans, 5 000 F à 5 450 F de ressources mensuelles à titre personnel, sans tenir compte des ressources du conjoint.

L’UCR-CFDT s’étonne que le même dispositif n’ait pas été proposé et adopté en faveur des retraités du régime général des salariés qui, pour une carrière complète de 40 ans de cotisation, ne perçoivent que le minimum contributif 3 374 F par mois, soit environ 4 500 F de ressources mensuelles avec la retraite complémentaire ARRCO.

L’UCR-CFDT demande aux Sénateurs de prendre en compte sa proposition de revalorisation significative du minimum contributif carrière complète (400 F au 1er janvier 2002). Une telle revalorisation permettrait de mettre fin à cette discrimination dont sont victimes plusieurs centaines de milliers de retraités du secteur privé.

A Paris, le 6 novembre 2001