Actu revendicative


Une politique des âges


Paulette Guinchard, secrétaire d'État aux personnes âgées en 2001 et 2002. Auteur de Mieux vivre sa vieillesse (Éditions de l'Atelier).

Contrairement aux États-Unis, la France n’a pas de groupe de pression qui enrichisse les débats politiques. Ce manque d’aiguillon et le refus du vieillir de tout à chacun, font qu’il est difficile de motiver les différentes structures institutionnelles pour réfléchir et mettre en œuvre une politique intelligente des différents âges de la vie (dont le dernier !).

La vieillesse n’est pas une maladie. Chacun vit sa vieillesse à sa manière. Et que chacun entende la parole des vieux et réinvente l’accompagnement. Intégrer dans nos réflexions les différentes étapes de la vie, et accepter ensemble l’idée de la fin, feraient sérieusement avancer les débats nationaux.

Certes l’accompagnement de notre vieillissement est complexe. Tout ce qui est fait pour les plus menacés, petits, vieux ou persécutés, sert toujours finalement à l’humanité tout entière. « Il faut du temps pour devenir jeune » écrivait Pablo Picasso.

(Avec l’aimable collaboration d’agevillage.com)