Nos déclarations


Une rentrée sous haute tension


L’UCR a tenu son bureau national de rentrée et a longuement débattu de l’actualité revendicative. Si l’augmentation de la CSG est à la une des préoccupations de l’UCR, les membres du bureau réaffirment leur soutien à la Confédération sur les sujets brûlants d’actualité : les ordonnances du code du travail, la diminution des APL et la suppression des emplois aidés.

La CFDT Retraités appelle ses adhérents à signer massivement la pétition pour le maintien des emplois aidés.

La CFDT Retraités a pris acte de l’annonce fin août du Premier ministre sur la revalorisation des pensions. Cette revalorisation des pensions des retraites de base sera pour 2017 équivalente au niveau de l’inflation. Ce qui est strictement conforme à la règle en vigueur indexant les retraites sur l’inflation moyenne des douze derniers mois (entre août 2016 et juillet 2017). Cette revalorisation devrait donc atteindre, selon les chiffres de l’Insee, 0,8% au 1er octobre prochain. Par contre, les pensions complémentaires (Agirc-Arrco) ne seront pas revalorisées cette année suite à l’accord national interprofessionnel d’octobre 2015 qui prévoit une sous-indexation de 1 point par rapport à l’inflation.

Dans le même temps, le Président Emmanuel Macron confirmait l’augmentation de la CSG qu’il avait annoncée en qualité de candidat. Cette augmentation de la CSG devrait financer une réforme de l’assurance chômage. Nos craintes que les retraités soient mis à contribution sans contrepartie contrairement aux salariés se sont confirmées. D’où l’alerte de l’UCR dès le mois de mai à l’occasion du conseil national confédéral et notre interpellation du Premier ministre début juin.

Le bureau national de l’UCR a décidé la diffusion d’un tract national et d’une carte postale à l’attention du Président de la République sur l’iniquité de l’augmentation de la CSG. Dans les prochains jours, une circulaire informera les structures de l’UCR sur les modalités d’actions proposées et les invitera à les relayer localement.

La Semaine Bleue sera l’occasion de se mobiliser également sur le financement et le reste à charge (RAC) de la perte d’autonomie (notamment en Ehpad), sur l’aide apportée aux aidants, sur l’indexation des pensions sur les salaires, sur le tiers payant et la complémentaire santé.

Source : déclaration du bureau national de la CFDT Retraités du 14 septembre 2017