Actu revendicative


Yvonne et Gilberte témoignent


Inséparables, Yvonne, 92 ans, et Gilberte 85 ans ont répondu à l'enquête « basses pensions ». Elles résident toutes deux dans un logement-foyer du Val-d'Oise, l'une depuis douze ans, l'autre depuis trois ans.

La ligne SNCF vient troubler la quiétude des lieux.

Le budget de Gilberte : 645 euros de réversion de son mari plus quelques 300 euros « pour avoir fait des ménages durant des années ». Yvonne n’est pas mieux lotie. Là-dessus, il faut payer le loyer d’un petit studio (516 euros) plus les charges d’eau chaude et de chauffage. Le repas du midi peut être pris sur place pour 4,50 euros.

« Faut être économe. Je ne demande rien à mes petits-enfants » affirme Gilberte. « Et je préfère du pain sec plutôt que d’avoir une patte cassée ! » poursuit Yvonne.

Toutes deux continuent à prendre soin d’elles. Les séances chez le coiffeur ? « C’est 8 euros avec la gratuité une fois sur quatre ! » Les anniversaires, le café noir relèvent des petits plaisirs du quotidien. Mais difficile d’avoir une vie sociale en ville.

« Ça se complique beaucoup, affirme Yvonne qui poursuit : « Je mange. C’est mon seul agrément. » Et de commenter : « Nos parents, eux, ils en ont vu d’autres ! »

Yvonne et Gilberte (photo Daniel Druesne)