Répondre au message


6 Retraite des enseignants du privé sous contrat

8 septembre 2017, 11:30, par GENTREAU

Bonjour,
Professeure de Lettres certifiée dans l’enseignement privé sous contrat, j’ai été victime le 01//07/2015 d’un accident de la route sur le trajet travail ( collège de Ste -Pazanne) domicile (Nantes). Celui-ci, en deuxième instance après recours gracieux, a bien été imputé au service le 7 mars 2017, après examen de consolidation auprès d’un médecin mandaté par le Rectorat, on m’a accordé 15 pour cent d’ iPP et une mutation sur Nantes puisque je souffre d’un stress post traumatique qui m’empêche de conduire et d’être conduite( en dehors des zones urbaines pour cette dernière option). J’ai fait ma rentrée dans mon nouvel établissement le 1er septembre 2016 avec enthousiasme. Mais des douleurs , apparues deux jours après mon accident me conduisant aux urgences, attribuées par erreur à un problème gynécologique pour lequel j’ai été opéré en août 2016 à la suite de soins multiples vains, se sont amplifiées se propageant dans la jambe. Je suis en arrêt maladie ordinaire depuis le 30 septembre 2016. En mars 2017, suite à divers examens, une demande d’imputabilité à l’accident de trajet travail a été prescrite par mon médecin et en parallèle une demande d’arrêt de longue maladie a été faite.
Le rectorat a donc demandé, d’une part, pour l’imputabilité à l’accident trajet travail, une expertise auprès d’un médecin généraliste dont les conclusions sont défavorables, j’attends la date de la commission de réforme pour ce sujet.
D’autre part, pour la demande d’arrêt longue maladie, j’ai vu un expert généraliste qui conclut à une inaptitude temporaire avec une recommandation de traitement en maladie ordinaire( l’expiration de la durée en MO est fixée au 30/09/2017 !!) . J’ai vu également un expert psychiatre qui conclut à une inaptitude définitive avec une recommandation de mise en disponibilité. Le comité médical s’est tenu hier jeudi 7/09/2017.
Ma question prioritaire est la suivante : Quelle conséquence aurait la validation de l’avis de l’expert psychiatre ? Comment puis-je anticiper les recours possibles ? Auprès de qui ? Et, pour une dernière question : auprès de qui puis-je devenir adhérente de la C.F.D.T. ?

Je vous remercie pour le temps donné à la lecture de mon mail où la narration de mon histoire est assez longue et compliquée à certains égards. Je reste à votre disposition pour d’autres précisions.
Cordialement , Sylvie Gentreau.

Poser une question

modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici