UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

Répondre au message


02 La barrière d’âge entre handicap et dépendance

24 septembre 2019, 13:42, par Isa

Bonjour, et bravo pour votre engagement.
il s’agit de ma maman, Edith, agée de 81 ans.
(je vais à l’essentiel) Edith a commencé à travailler à 14 ans à la sté du Rottin elle a servi de cobail pour faire des tests d’outils qui envoyait de la poudre de cuivre dans des tubes plastiques. Elle est tombée rapidement malade. Mais à l’époque, pas de reconnaissance d’accident du travail, et le travail était si rare. Bref, ce cuivre accumulé dans ses bronches et dans ses sinus, ne l’a jamais quitté. Elle a été malade toute sa vie. vers 40 ans, son pneumologue, lassé de la voir sans cesse surinfectée, décide de la faire opérer des sinus. le chirurgien retrouvera du vert de gris dans ses sinus. Parallèlement à sa maladie bronche sinus, elle perd l’audition très jeune, et doit s’appareiller pour pouvoir travailler.
Toute sa vie n’a été que maladie, souffrance après de multiples opérations des oreilles, elle deviendra sourde profonde rapidement. Elle a toujours tenté de faire reconnaitre son handicap pour ses oreilles, mais on lui a toujours fait entendre qu’elle ne gagnerait rien à être reconnue handicapée. Entre ses bronchite à répétition et ses oreilles, elle aura passé la majeure partie de sa vie sous antibiotiques.
Pourtant elle a tenu a travailler jusqu’à 65 ans, elle est arrivée à la retraite épuisée et n’aura pas profité de ce temps pour se reposer, la maladie ne la lachera pas.
Je m’occupe d’elle depuis 4 ou 5 ans, aide de l’APA, depuis deux ans, mais le 1er janvier elle est hospitalisée pour une énième infection pulmonaire et le 15 elle fait une embolie pulmonaire massive. en Avril elle a été placée dans un USLD. En mai, je fait une demande d’aide sociale car elle n’a pas assez de retraite pour couvrir le montant du loyer. Depuis j’attends, je relance et hier, je reçois un appel du département pour un souci d’adresse postale (erreur de leur service) pour m’annoncer que le département lui accorde une aide de 255 euro, Comme je ne comprends pas, j’explique, et là, surprise, le département n’a pas de demande d’aide sociale, confusion, recherche, et finalement la personne me dit qu’elle ouvre un dossier en urgence, car enfin, lorsque l’obligation alimentaire sera décidée, on va me demander l’aide alimentaire multipliée par 7 mois d’attente. Je ne refuse bien sur pas d’aider, mais je le fais déjà, bref, je stipule que ma mère est handicapée, mais pas que de son âge, qu’elle est sourde profonde depuis bien avant sa retraite, et la personne me dit qu’il faudrait le prouver, car à part une demande de carte handicapée avec notification en 2011, ils n’ont aucune trace de ce handicap.
L’acquiesce puisque je sais que maman n’a jamais touché de pension d’invalidité, puis la personne me dit que de toute façon c’est trop tard pour faire valoir ce handicap.

Puis je quand même prouver, à travers les documents de ma mère, compte rendu opératoires, certificat des spécialistes, certificats médicaux, ordonnance des prothèses auditives (qui prouvent sa surdité profonde), cure thermales pour soulager ses bronches, et nombreux traitements, que ma mère était handicapée avant de cesser son activité. Pourquoi, parce qu’elle était handicapée, très malade et qu’elle a travaillé jusqu’au bout pour avoir une retraite convenable et ne pas devoir dépendre de ses enfants, elle ne veut pas avoir fait tout ça pour rien.

Poser une question

modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici