Notre activité


Attention aux dangers de la surconsommation des médicaments


Selon une enquête publiée par 60 Millions de consommateurs*, au moins 20 % des plus de 65 ans prendraient en continu au moins sept médicaments différents, et bien davantage pour un certain nombre d’entre eux. Une surconsommation qui peut à terme, poser de gros problèmes.

La recherche a fait indéniablement de très gros progrès, à tel point que notre espérance de vie croît chaque année. Pourtant, si, avec l’âge, des affections plus nombreuses apparaissent, nécessitant des soins et prises de médicaments plus souvent et en nombre grandissant, la vigilance s’impose.

En effet, cette enquête démontre que 20 % des personnes de plus de 65 ans seraient polymédiquées, car elles consomment régulièrement plus de sept médicaments différents. Une majorité d’entre elles prendrait en moyenne quatorze spécialités pharmaceutiques différentes, et il ne s’agit là que d’une fourchette basse, puisque cette étude ne prend pas en compte l’automédication.

Il s’agit souvent de maladies chroniques (diabète, hypertension artérielle, traitements pour prévenir ou traiter la formation de caillots sanguins, notamment dans des pathologies cardiovasculaires ou encore le cancer). Mais figurent aussi des psychotropes (antidépresseurs...), des médicaments trop souvent prescrits sur le long terme, en contradiction avec les recommandations officielles.

Effets indésirables en nombre

Cette enquête révèle également que les ordonnances de ces personnes polymédiquées sont établies souvent par deux ou trois médecins différents, sans toujours une coordination entre eux, car chaque médecin n’a pas forcément connaissance des prescriptions délivrées par d’autres. Certains le vérifient, d’autres pas.

Selon des chiffres de la Haute autorité de santé (HAS), 20 % des visites aux urgences, 5 à 10 % des hospitalisations et 60 à 80 % des réadmissions après séjour à l’hôpital seraient provoquées par des effets indésirables liés à la prise de médicaments.

Ces accidents seraient évitables en améliorant la prise en charge médicale. Il y a urgence, car chez les plus de 65 ans, 7 500 décès seraient liés à ce type d’accidents, selon un rapport de l’assurance-maladie.

Pertinence des prescriptions

Selon le professeur Claude Jeandel, interrogé par 60 Millions de consommateurs, le fait de ne pas prendre l’intégralité des traitements et les effets indésirables augmentent avec le nombre de médicaments prescrits, mais au-delà du nombre, le sujet majeur, c’est la pertinence des prescriptions.

Pour une meilleure coordination, le médecin traitant doit connaître toutes les données médicales, le pharmacien est aussi un acteur important tout comme l’aidant qui, lui aussi, est un témoin de première importance.

Georges Goubier

*Étude commandée par la société Santéclair en partenariat avec 60 Millions, France Assos Santé à Open Health Company. La population étudiée correspond à un ensemble de154 304 personnes âgées de 65 ans et plus.

L’intégralité de l’enquête sur : 60m.fr/polymedication

Jusqu’à 14 médicaments différents pour certains seniors !