Notre activité


10 000 militants fêtent la première place de la CFDT dans le secteur privé


Les retraités sont bien présents au milieu des 10 000 militants rassemblés pour montrer la force d’une CFDT devenue première dans le secteur privé. Après une matinée de débats, l’après-midi est dédié au partage de pratiques syndicales de proximité, conclue par un rappel des valeurs de la CFDT par Laurent Berger.

Assis de part et d’autre d’écrans géants et d’un podium central dans une immense salle, plus de 10 000 militants se sont retrouvés, le 3 octobre 2017, à Paris, pour le grand rassemblement annoncé par Laurent Berger le 31 mars, dès la confirmation de cette première place.

Les militants de la CFDT Retraités sont aussi de la partie, au-delà de l’objectif à atteindre. Le stand de l’Union confédérale des retraités (UCR) présente son dernier tract sur la CSG ainsi que la carte postale pétition. Les visiteurs affluent, des retraités venus nous saluer mais aussi des salariés plus ou moins proches de la retraite, curieux de savoir quels services peuvent proposer les anciens. Tracts et cartes pétition sont vite, trop vite épuisés. Alors on parle retraite, complémentaire santé et on promet de se revoir dans un futur proche.

Pour les participants, la matinée s’écoule entre visites des stands des fédérations et participation aux animations et agoras. Deux agoras, dédiées aux ordonnances réformant le code du travail, permettent aux militants de débattre du contenu des textes et de la stratégie adoptée par la CFDT. L’occasion de formuler leurs critiques ou d’exprimer leurs incompréhensions et de poser des questions sur la stratégie d’action du bureau national confédéral face à cette réforme.

« Un syndicalisme solide sur ses valeurs et qui n’en a jamais dévié »

Présentée par Véronique Descacq, l’après-midi est consacré au partage d’actions exemplaires par des militants de sections syndicales 300 embauches en CDI à Toyota, sauvetage d’une PME rurale Caross’Industries, droit d’aller travailler en bermuda pour les conducteurs de bus de Nantes les jours de canicule… Moins visible mais tout aussi efficace, le travail de proximité auprès des salariés pour développer l’adhésion : assurer l’accès à la formation, accompagner la reconnaissance des maladies professionnelles ou simplement créer de la convivialité dans l’entreprise. Faut-il le rappeler, la CFDT ravit cette première place à la CGT qui l’occupait depuis 1895 !

L’intervention de Laurent Berger célèbre la victoire d’« un syndicalisme solide sur ses valeurs et qui n’en a jamais dévié » et « le combat de générations de militantes et militants qui au fil des générations ont fait des choix courageux, souvent dans l’adversité ». Puis un moment d’émotion et de silence total lors de la projection d’un film retraçant la place d’Edmond Maire pour la CFDT. L’évocation conjointe d’Edmond Maire et de François Chérèque fait se lever toute la salle, au premier rang, Nicole Notat et Jean Kaspar ne cachent pas leur émotion.

Sans faire l’impasse sur les difficultés du dialogue social, la fatigue, la colère devant les réformes actuelles, Laurent Berger réaffirme les valeurs de la CFDT. « À la CFDT, nous sommes prêts. Nous avons comme toujours des propositions pour des emplois de qualité, pour un travail qui permette à chacun de s’épanouir, pour l’émancipation de tous et pour la protection des plus fragiles. » En conclusion, il rappelle le prochain challenge fin 2018, les élections dans la fonction publique pour faire de la CFDT le premier syndicat de salariés.
Nicole Chauveau

En savoir plus :

Retrouvez l’intégralité du discours de Laurent Berger sur le site de la CFDT, rubrique « Le Progrès en tête ! ».

Des militantes salariées signent la carte pétition sur le stand de la CFDT Retraités.