Notre activité


Qui vaut 13,7 millions ?


On croit rêver. Certes, il n’est pas le seul. D’autres patrons comme lui sont aussi partis avec des sommes fabuleuses.

À la fin de l’été, la polémique avait repris de plus belle à propos du départ de l’ex-patron d’Alcatel-Lucent qui s’estimait méritant de cette somme au regard du travail accompli.

Mais plus on avance dans le temps et moins les populations ne tolèrent ces méthodes votées dans les conseils d’administration entre patrons qui tour à tour s’offrent le dessert sur des plateaux d’argent. Beau tour de passe-passe entre financiers qui tiennent à quelques-uns les cordons des bourses de leurs entreprises.

Ces gens vivent sur une autre planète que la nôtre. Ils sont dans une bulle dorée. Leur mode de vie les aveugle ; ils ne voient pas le SDF dans la rue, le retraité qui vit chichement dans son 2 pièces, ou encore les files d’attente aux Restos du cœur. Les syndicats ont beau crier leur colère, rien n’y fait.

Si encore ces entreprises grâce à l’action de leurs PDG créaient des milliers d’emplois, ces parachutes seraient toujours indécents, mais il y aurait au moins une compensation palpable. Mais rien de tout cela n’existe. Même certains au Medef semblent un peu offusqués, pour donner le change. Quant à l’État, il s’offusque par la voix de Michel Sapin tout en reconnaissant son incapacité à agir sur ce terrain privé. Jusqu’à quand ceux du bas de l’échelle continueront-ils de se taire et tolérer de pareilles injustices ?

Georges Goubier