Stats et études


À demain sous l’arc-en-ciel


La France est aujourd'hui le premier utilisateur de pesticides. Avec des conséquences qui périodiquement refont surface sur les déséquilibres hormonaux qu'ils provoquent.

Professeur de biologie, de sensibilité altermondialiste, Bruno Riondet aurait pu en faire une thèse, un pamphlet. Il s’est risqué à écrire un roman éco-citoyen qui vient dénoncer, à travers l’histoire de Khaled, un ouvrier agricole, les dérives d’une mondialisation en roue libre.

Fermetures d’usine, pouvoirs locaux, journalistes empressés… « À demain sous l’arc-en-ciel » reste une histoire à hauteur d’hommes et de femmes confrontés au pouvoir de l’argent, aux envies d’enfants, aux perturbateurs endocriniens qui introduisent de « nouveaux écarts, non pas sur les salaires ou la protection sociale, mais sur l’âge de la puberté ! »

Les pesticides et autres molécules chimiques sont au cœur de cette dramaturgie où « le cœur est au chagrin, les mains à l’incompréhension. Et la tête à la révolte. » On s’en sort malgré tout. À condition d’aller sous l’arc-en-ciel.

Daniel Druesne

« À demain sous l’arc-en-ciel » par Bruno Riondet, Éditions Société des écrivains, 14 rue des volontaires, 75015 Paris ; 20 €, www.societedesecrivains.com