Notre activité


Défendre notre pouvoir d’achat le 3 octobre


La CFDT Retraités Ile-et-Vilaine et la CFDT Retraités de Drôme-Ardèche ont participé à la journée d'action du 3 octobre 2019. Laurent Berger était présent à Valence.

La CFDT Retraités d’Ille-et-Vilaine

Les adhérents et les sympathisants de la CFDT Retraités 35 se sont rassemblés devant la préfecture à Rennes le 3 octobre au matin pour défendre le pouvoir d’achat des retraités. Une délégation a été reçue par un assistant du directeur de cabinet de la préfecture.

Lors de cet entretien, nous avons insisté sur les raisons de la mobilisation, la rupture du contrat social et la perte de confiance la CFDT Retraités, face à des politiques aléatoires de financement des retraites qui font fi de la solidarité intergénérationnelle. Exemples à l’appui nous avons dénoncé le fait que les retraités sont victimes d’ajustements budgétaires qui oublient que la retraite est un salaire différé.

À cette perte de confiance s’ajoute l’inquiétude de la CFDT face au manque d’empressement du gouvernement pour la prise en compte du grand âge.

Nous avons mis en évidence, avec des exemples concrets, les manques dans le domaine de l’aide à domicile et dans les Ehpad et avons exprimé notre soutien aux syndicats de salariés qui se mobilisent le 8 octobre. Nous avons également exprimé notre mécontentement face au manque de cohérence des politiques gouvernementales. Nous avons été écoutés et ce qui a été énoncé sera remonté au préfet.

En Bretagne, la mobilisation nationale de la CFDT Retraités a été soutenue par les syndicats de salariés. Des appels directs ont été faits par les secrétaires des Unions départementales CFDT et une lettre a été adressée à la préfète de Bretagne, cosignée par Évelyne Huaumé, secrétaire générale de l’Union régionale CFDT des retraités et Lydie Nicol, secrétaire générale de l’Union régionale CFDT interprofessionnelle.

Françoise Marchand

Laurent Berger avec la CFDT Retraités à Valence

Vêtus de leurs chapeaux et chasubles, plus d’une centaine d’adhérents ont manifesté à Valence le 3 octobre, place Porte Neuve. Nous avons reçu le soutien de Laurent Berger, de passage dans le département.

Les jours précédents, des militants ont distribué 3 000 tracts sur une quinzaine de marchés.

La veille, la presse écrite a annoncé notre rassemblement. Radio France Bleue a relayé une interview du secrétaire général, Raymond Rinaldi. Tous les auditeurs ont pu entendre nos revendications et être informé de la discussion en cours sur le PLFSS 2020 (projet de loi de financement de la sécurité sociale) qui ne parle pas de la revalorisation du minimum contributif !

Le matin, une délégation s’est rendue à la préfecture de la Drôme. Elle a été reçue par la cheffe de bureau, représentante de l’État qui transmettra nos revendications.

Au cours de la manifestation, Raymond Rinaldi, accompagné de Mireille Dépit et de Maurice Souche ont pris la parole pour rendre compte de cette entrevue. Ils ont informé les participants qu’aucun député drômois n’avait donné suite à notre courrier.

Laurent Berger, au nom de toute la Confédération, a dénoncé la baisse du pouvoir d’achat des retraités, rappelé que le gouvernement les a largement mis à contribution les considérant comme les nantis de la société. Il a précisé que les retraités ont aussi le droit d’être défendus.

Un pique-nique et des selfies avec le secrétaire général, ont terminé agréablement cette manifestation. L’après-midi, dans les locaux de la CFDT, des salariés et retraités ont participé à un débat avec Laurent Berger.

Mireille Dépit