Notre activité


Des retraités confinés mais actifs et inventifs


Pendant la période du confinement, les militants retraités CFDT ont pris des nouvelles des adhérents et de leurs proches par courriel, par téléphone voire par le facteur. Tour d’horizon non exhaustif des initiatives.

Dans les Alpes-Maritimes, un questionnaire aux adhérents

L’Union territoriale de retraités (UTR) a questionné ses adhérents : « Si vous avez des difficultés dans votre vie quotidienne de “retraité confiné”, n’hésitez pas à nous en faire part, par courriel, nous essaierons d’apporter des réponses, des conseils à vos questions. En tant que syndicalistes retraités, avez-vous des remarques sur la façon dont le gouvernement apporte des réponses à la grave crise sanitaire actuelle ? Idem par rapport aux instances européennes ? Que vous inspire cette pandémie mondiale ? Une fois que nous serons sortis de ce confinement, de cette crise sanitaire mondiale, quelles seront vos attentes ? Espérez-vous des changements d’ordre sociétal, social, économique, environnemental ? N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions que nous remonterons à l’Union confédérale CFDT des retraités. »

En Drôme-Ardèche, les pouvoirs publics interpellés

Les adhérents apprécient tant les coups de fil que les lettres régulières du secrétaire général, y compris les contacts avec des salariés proches de la retraite. L’UTR interpelle aussi les parlementaires locaux, notamment sur l’arrêt d’activité de certaines auxiliaires de vie qui laissent les familles et les proches aidants en grande difficulté, ou sur l’inaction de services administratifs ou de services en télétravail qui n’apportent pas de réponses aux requérants (par exemple Agirc-Arrco) ou ne répondent pas au téléphone. Elle demande également que les élus de la République interviennent pour que des réponses soient apportées aux dossiers retraites.

En Gironde, tous les adhérents contactés

Ici, pour appeler tous les adhérents, l’UTR a quadrillé tous les territoires du département. Les militants ont mené une enquête téléphonique. Michel Lefèvre, son secrétaire général, a de quoi se réjouir des premiers résultats : « Nos adhérents ne sont pas touchés par le virus, ils vivent assez bien la situation. L’appel de la CFDT Retraités est souvent une très bonne surprise. Certains sont ravis que nous les contactions. Beaucoup investis dans d’autres domaines n’attendent aucune aide ni besoin ». Nombre d’adhérents ont communiqué leur adresse électronique ce qui a facilité la communication. Parmi les plus âgés (mais des plus jeunes retraités, parfois), certains n’ont pas de téléphone portable, voire pas de téléphone et bien évidemment pas d’Internet. Ces éléments globaux seront affinés à partir d’autres remontées.

En Haute-Garonne-Ariège, la lettre du lundi par Internet

« Avec plus de 80 % d’adresses Internet de nos adhérents, explique Jean Guimard, secrétaire général de l’UTR, nous avons envoyé “La lettre du lundi” dès le 30 mars, avec des informations CFDT et des exemples de solidarité sur la région. Un courriel sans pièce jointe pour être lu sans difficulté par le plus grand nombre avec un petit mot de conclusion :“N’hésitez pas à donner de vos nouvelles et à nous faire parvenir quelques lignes qui alimenteront cette lettre”. Des réponses nombreuses, qui pour la plupart furent insérées dans la lettre suivante. » « Nous avons complété cette communication par des courriers et des appels téléphoniques pour ceux et celles qui n’avaient pas Internet. » Au final, beaucoup de satisfaits : « Cela nous permet de ne pas nous sentir isolés », disent les adhérents CFDT.

En Hauts-de-France, un message vidéo pour les adhérents et le grand public

À l’UTR Métropole lilloise, des militants CFDT et l’Inter-CVS diffusent un petit guide pratique du confinement sur la prévention des risques psychologiques produit par des spécialistes.
Dans les Hauts-de-France, Édith Bisiaux-Zwierzynski, secrétaire générale de l’Union régionale des retraités (URR), et Jean-Luc Vassaux, secrétaire général adjoint, adressent par vidéo un message de soutien à tous les adhérents et en direction du grand public, mettant en valeur la chaîne de solidarité du réseau militant des UTR. Le message : « Pendant cette période de confinement, la CFDT Retraités des Hauts-de-France reste solidaire avec les adhérents pour rompre l’isolement en assurant une chaîne téléphonique de solidarité et en communiquant sur les réseaux sociaux. »

En Île-de-France, des conseils pratiques pour les adhérents

En Île-de-France, l’URR produit un « quatre pages » diffusé à tous ses adhérents, avec de nombreuses pistes et conseils pour bien vivre le confinement, garder des liens et avoir des services : « Prendre soin de vous et de vos proches », « Faire ses courses sans avoir à vous déplacer », « Que faire quand on a peut-être le Covid-19 », « Être aidé comme proche aidant à domicile ou en établissement », « Avoir de meilleurs services de proximité », « Pouvoir s’engager davantage ». Chaque chapitre contient des conseils, des adresses et des téléphones utiles d’associations, de services publics et commerciaux. Cette mine d’informations est bien sûr appréciée des adhérents. Un autre outil pratique doit sortir sur le déconfinement.

Dans le Grand Est, la CFDT Retraités s’adresse à la préfète sur la démocratie

L’URR demande à « faire vivre les instances de démocratie sanitaire, mettre davantage à contribution la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie (CRSA), les conseils territoriaux de santé (CTS) comme relais d’information sur les décisions de l’État et des collectivités territoriales à destination des citoyens et des personnes âgées ». Elle réclame d’« associer les conseils départementaux de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA) à la poursuite et la mise en œuvre des actions sur le territoire, associer les conseils de la vie sociale (CVS) des Ehpad et des résidences autonomie pour débattre et élaborer des propositions pour les résidents ». Mais aussi : « mieux informer et signaler les centres locaux d’information et de coordination (Clic) et les centres communaux d’action sociale (CCAS) dans leur rôle de soutien et de prise en charge des personnes en perte d’autonomie durant cette crise » ; « associer ces instances et ces institutions à la réflexion concernant les recommandations et l’accompagnement du déconfinement ». L’URR interpelle également la préfète sur les tests, les conditions d’isolement, le maintien de consignes de sécurité claires, l’assistance humaine pour les déplacements en transports en commun.

Dans la Manche : responsables, informés et protégés

L’UTR de la Manche s’est adressée à ses adhérents et à tous les habitants du département dans sa presse syndicale et dans un communiqué de presse. « Les personnes âgées, y compris les plus fragiles, restent avec leurs questions, leurs inquiétudes ! La bataille n’est pas encore gagnée. Compter sur la responsabilité individuelle, le civisme… oui, mais les retraités et personnes âgées sauront être responsables si les informations des autorités médicales et des pouvoirs publics expliquent clairement les risques réels encourus par l’âge. Que le danger qui plane sur les plus âgés soit rappelé et qu’ils soient incités à la plus grande prudence, nous sommes d’accord. Cela suppose que les moyens de protection individuelle soient suffisamment nombreux et facilement accessibles pour protéger tous les citoyens, quel que soit leur âge. D’autant que des retraités et personnes âgées sont acteurs de la solidarité et se mobilisent pour aider des personnes vulnérables ou dans le besoin. Une loi Grand âge indispensable est urgente », déclarent les responsables de l’UTR.

Yves Vérollet et Jacques Rastoul