Actu revendicative


Engagés et libres


En voulant bien faire, on crée parfois des maladresses et des ambiguïtés. À l’occasion de récentes élections, on a voulu définir la position de la CFDT par une formule qui marque les esprits : « NI neutre. NI partisan » ! Mais affirmer ce que l’on n’est pas, ne dit rien de ce que l’on est !

Quand arrive une échéance démocratique, trois « valeurs » semblent convenir davantage à l’identité de la CFDT : Vérité, Loyauté et Justice.

Vérité parce que rien de ce que nous disons ne relève d’une position dogmatique. C’est à l’épreuve des faits, des expériences, des analyses que nous vérifions les limites, les impasses, les avancées, les potentialités, la pertinence ou non des programmes politiques. Ce sens du concret fonde nos propositions et nos positions. La vérité se vérifie. Loin des idées préconçues, des calculs, des marchés de dupes. Sans machiavélisme. Sans cynisme.

Loyauté aux hommes et aux femmes avant tout. Le XXe siècle a été marqué par la chute des idéologies. Le communisme, le nazisme sont tombés. D’autres subsistent encore. L’ultra libéralisme sévit toujours. On en connaît les dégâts. La seule valeur dont nous soyons sûrs, c’est celle de chaque homme et de chaque femme ! À commencer par les plus faibles et les plus fragiles. Notre loyauté sera sans faille vis-à-vis de chacun d’entre eux.

Justice. Le philosophe et mathématicien Blaise Pascal faisait le constat que « n’ayant pu faire que la Justice soit forte, on a fait que la force soit juste ! » Notre combat est de refuser pareille fatalité. Nous continuerons à nous opposer à toute prétention de la force à devenir juste. Et nous voulons chaque jour donner un peu plus force à la Justice. Par la solidarité. C’est la seule manière de n’oublier personne sur le chemin de nos vies et de nos aventures communes.

C’est au nom de ces trois valeurs, appliquées à la culture de la CFDT marquée par l’émancipation de chacun, que nous considérons que la vérité, la loyauté et la justice éclairent nos choix politiques.

Une position d’autant plus exigeante qu’elle se veut engagée (« ni neutre ») et libre (« ni partisane »).

En tout cas, loin des extrêmes. Durablement. Efficacement. Dignement.

Par Michel Devacht, Secrétaire général