Notre activité


Et les Ehpad ?


La loi n’envisage pas d’améliorer les dispositions relatives à l’accès en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Malgré la promesse d’une loi prévue en deux parties, il n’est plus question d’envisager pendant ce quinquennat le volet dévolu à l’hébergement des personnes en perte d’autonomie. Ce refus du gouvernement est d’ordre budgétaire donc financier.

Mais pour les personnes vivant en Ehpad, ce n’est pas un problème financier lorsque l’on sait que la pension moyenne d’un retraité est de 1 200 € par mois alors que le coût de ces foyers varie de 1 800 à 2 400 € par mois.

Les familles sont mises à contribution pour régler un reste à charge beaucoup trop important. C’est d’ailleurs une des raisons qui fait hésiter les personnes en perte d’autonomie à intégrer ces établissements.

D’autre part, ces lieux de vie souffrent bien souvent d’un personnel réduit eu égard justement au prix demandé et nous risquons de connaître alors une maltraitance passive du genre : on sert le dernier repas de la journée à 18 h, et le premier le lendemain à 7 h. Avec l’absence parfois d’une infirmière de nuit.

La CFDT Retraités continue et continuera donc à exiger la deuxième partie de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement concernant le volet des Ehpad.