Notre activité


Exigeons la revalorisation des pensions de tous les retraités en 2020 !


Au sein des quatre grands risques sociaux (maladie, famille, chômage et vieillesse) garantis par la Constitution, l’assurance vieillesse est un risque contributif.

La loi de 2014 garantissant l’avenir et la justice du système de retraites réaffirme solennellement le choix de la retraite par répartition, au cœur du pacte social qui unit les générations. Le système de retraite par répartition assure aux retraités le versement de pensions en rapport avec les revenus qu’ils ont tirés de leur activité.

Depuis 2018, le gouvernement a décidé, au regard de l’inflation, de rompre avec les règles d’indexation des pensions. Le gouvernement a limité à 0,3 % la revalorisation des pensions en 2019, bien en dessous de l’inflation voisine de 1,6 %, aboutissant ainsi à une dévaluation durable de toutes les pensions.

L’assurance vieillesse relève du contrat social obligatoire ouvrant des droits individuels

C’est ce contrat que le gouvernement veut remettre en cause en limitant pour 2020 une réindexation sur l’inflation des seules pensions inférieures à 2 000 euros mensuels.

Faire une différence de droit à revalorisation entre les pensions, comme l’annonce lle gouvernement, créerait une inégalité entre les pensionnés. Cette inégalité de traitement serait une rupture d’égalité et un changement de nature de notre système de retraite transformé en mécanisme rampant de prestations sociales voire de minimum social à terme.

De plus, l’effet de seuil pourrait être brutal. « On pourrait se retrouver dans une situation où un retraité dont la pension est juste inférieure à 2 000 euros gagnera finalement plus que celui qui était juste au-dessus du seuil », envisage l’économiste Vincent Touzé.

Cette mesure partielle laisserait de côté plus de trois retraités sur dix, et encore les mêmes dont la hausse de 1,7 point de Contribution sociale généralisé (CSG) en janvier 2018 n’a toujours pas été effacée. C’est pourquoi la CFDT Retraités exige la réindexation de toutes les pensions et des mesures de rattrapage pour la perte de pouvoir d’achat subie en 2019.

Une indexation des pensions sur l’évolution du salaire moyen

Par ailleurs, pour la CFDT Retraités, cette réindexation doit se baser non sur l’évolution du coût de la vie, mais sur l’évolution du salaire moyen. En effet cette évolution traduit davantage l’évolution de la croissance et de la richesse produite, richesse que les retraités ont contribué à créer au cours de leur vie de salarié, mais qu’ils continuent à créer à travers les fonctions qu’ils assurent, souvent bénévolement, comme le rappellent les textes et débats du dernier congrès national de la CFDT Retraités à Bordeaux.

Action nationale du 3 octobre

C’est pourquoi, le bureau national de la CFDT Retraités de juin 2019 a décidé d’une action nationale décentralisée le 3 octobre 2019 pour demander l’augmentation de toutes les pensions dès 2020, des mesures de rattrapage de pouvoir d’achat des années précédentes et l’arrêt du prélèvement de la cotisation maladie de 1 % sur les retraites complémentaires Agirc-Arrco et Ircantec.

Le bureau national de la CFDT Retraités invite tous les retraités à se rapprocher de leur Union territoriale des retraités pour participer à cette journée d’action.

Benoit Prince

Manifestation des retraités CFDT en 2018.