Actu revendicative


L’obscurantisme et son vaccin


Cela devient urgent. Nous sommes victimes d’une épidémie qui gagne progressivement l’ensemble de la planète et toutes les couches sociales. Il ne s’agit pas de la peste, du choléra ou bien encore du sida. C’est plus grave, puisque cela concerne l’obscurantisme.

Que de crimes commis au nom de Dieu, d’Allah ou autres divinités ! Ici et là, on brûle des écoles, on interdit la vaccination, on condamne à mort pour cause d’apostasie ou d’adultère… Ailleurs, y compris là où l’on est censé vivre et penser selon le triptyque « liberté, égalité, fraternité », on verse dans la haine et le rejet de l’autre au nom de sa différence. Pour ce faire, on n’hésite pas à s’appuyer sur la Bible et autres livres saints, loin du message d’amour, de solidarité et de tolérance prêché par toutes les grandes religions.

Les premières victimes de cette ignorance forcenée sont le plus souvent les femmes, celles qui, selon Mao, constituaient « la moitié du ciel » et dont Aragon disait « qu’elles étaient l’avenir de l’homme ». Nous en avons maints exemples : le dernier en date étant les enlèvements des fillettes au Nigeria que l’on se promet de vendre comme esclaves.

Certains artisans de cette vision du monde sont bien des fous de Dieu. Mais d’autres ne sont que des manipulateurs qui, pour des raisons de pouvoir et de trafic en tous genres, s’appuient sur l’incrédulité et l’ignorance de leurs semblables.

Pour contrer cette épidémie, nous ne sommes pas désarmés. Cette maladie qu’est l’obscurantisme n’est pas inguérissable. Nous connaissons le vaccin. Certains pays l’ont expérimenté et ont pu en mesurer les effets. C’est l’éducation.

Guy Gouyet