Notre activité


La CFDT s’engage avec les aidants familiaux


Chaque année à l’occasion de la Semaine Bleue, les retraités CFDT organisent, en Côte-d’Or comme ailleurs, des rencontres sur un sujet concernant les retraités et les personnes âgées. À Dijon, on s’adresse en premier lieu aux étudiants des formations supérieures sociales, médicales ou médico-sociales, aux retraités ainsi qu’à toute personne intéressée par le sujet. Thème de 2016 : le quotidien des aidants !

La France compte aujourd’hui 1,4 million de personnes de plus de 85 ans, dont 20 % ont besoin de l’aide d’un de leurs proches : les aidants familiaux. Leur âge moyen est de 52 ans. 50 % sont professionnellement actifs. 70 % sont des femmes.
En Côte-d’Or, sur 530 000 habitants, 135 000 ont plus de 60 ans et 51 000 plus de 75 ans. En cumulant les champs des personnes âgées et des personnes handicapées, on dénombre 95 000 aidants dans le département. Retraités et salariés sont de plus en plus concernés.

La Semaine Bleue et la journée nationale des aidants, le 6 octobre, ont été, en Côte-d’Or, l’occasion de parler des aidants, de faire connaître leurs droits. Plusieurs interventions de la salle ont confirmé ces difficultés. Et les questions ont fusé : pourquoi pareille féminisation des métiers du secteur ? (salaire, reconnaissance, rôle social de l’aidant professionnel). Discussion sur l’impact économique des aidants familiaux : économie invisible mais à forte contribution. Débat sur la prise en charge : solidaire et bénévole ou privatisation de la réponse (assurance dépendance, cinquième risque ?).

Mais au-delà de ces rendez-vous locaux, la CFDT saisit toutes les occasions pour faire reconnaître le sujet. L’enquête Aidants qu’elle vient de lancer est en effet diffusée par le canal de toutes les Unions territoriales des retraités CFDT.

Une priorité

La responsabilité d’aidant exercée au sein de sa famille est parfois perçue comme naturelle, sans qu’il soit nécessaire d’en parler, y compris au syndicat. Et pourtant, le questionnaire et le tract qui l’accompagnent ont permis de découvrir l’importance de cette fonction, sa reconnaissance par la loi vieillissement, avec des droits individuels et collectifs pour les proches aidants. Il faut aussi libérer la parole, ne pas rester isolé et épuisé par l’ampleur des activités que cela recouvre.

Les adhérents concernés apprécient que la CFDT s’intéresse à leurs problèmes d’aidants. Les associations spécialisées sur ces questions trouvent utile que la CFDT se mobilise sur ce dossier. Dans les grandes entreprises, les syndicats doivent même négocier l’aménagement de congés spécifiques anciens et nouveaux pour les proches aidants, afin de concilier vie professionnelle et familiale. L’implication de la CFDT donne plus de force à tous ceux qui sont engagés pour une meilleure prise en compte des aidants et des personnes accompagnées dans notre société.

Plusieurs lois, depuis 2002, ont ouvert des droits pour les aidants, dont la loi Travail et celle sur les retraites : droit au répit, congés nouveaux facilités, renforcement des aides, prise en compte dans le calcul de la retraite pour les aidants de personnes handicapées, représentation collective des aidants dans les instances représentants les usagers du médico-social et du sanitaire. Cette priorité prend forme.

Jacques Rastoul et Daniel Druesne

En bref

L’enquête Flash questionnaire et le tract pour les aidants sont disponibles auprès de votre Union territoriale de retraités et sur le site de la CFDT Retraités. Vous avez jusqu’au 10 décembre pour y répondre.

Les aidants dans la loi Travail. Les salariés qui accueillent une personne âgée en perte d’autonomie peuvent désormais prendre plus de 24 jours de congés payés consécutifs (article 18). Le travail de nuit est non obligatoire pour les aidants. Le travailleur de nuit peut demander un autre poste de travail (article L 3122-12). Un an d’ancienneté seulement est nécessaire pour avoir droit au congé de proche aidant (article L3142-16 à 3142-27).

Un public nombreux, attentif et de tous âges.