Notre activité


Le Cese veut « réconcilier la France »


Le Conseil économique, social et environnemental (Cese), face à la situation que connaît la France depuis quelques mois, publie un rapport et un avis.

Le Cese répond avec le sens de sa responsabilité propre, en tant qu’assemblée de la société civile organisée. Les corps intermédiaires, traits d’union entre la population et les pouvoirs publics, ont à exprimer une parole forte sur la situation de notre pays et sur des solutions envisageables.

Pour ce qui relève de l’action publique, le Cese propose :
- de développer une éducation innovante source de création de richesses et réductrice d’inégalités sociales ;
- de mettre en place un plan pluriannuel de soutien à l’industrie ;
- de mieux partager les richesses, en améliorant le pouvoir d’achat et la transparence des rémunérations des dirigeants ;
- de refonder la fiscalité pour une meilleure progressivité, plus de solidarité, et la prise en compte des objectifs de développement durable ;
- les politiques d’énergie, de logement, de mobilité, d’agriculture et d’alimentation : liées entre elles, ces politiques doivent améliorer la vie quotidienne aussi bien que l’adaptation de notre société aux changements globaux (rénovation thermique des logements, amélioration des moyens de transport ;
- pour recréer du lien, l’amélioration des services au public : principes de base des services publics, offre de soins adaptée à tous les âges et tous les territoires, accès au numérique, et accès de proximité aux services publics du quotidien.

Source : Rapport et avis proposé par la Commission temporaire « Fractures et transitions : réconcilier la France ». Rapporteurs Michel Badré, groupe environnement et nature, et Dominique Gillier, groupe CFDT. Avis adopté le 12 mars 2019.

Jean-Pierre Druelle et Claude Wagner