Notre activité


Le piège


Toutes les horreurs que les médias ne cessent de nous rapporter, qu’elles viennent d’Irak, de Syrie, du Nigeria ou d’ailleurs, ont des racines profondes qui appellent plusieurs observations.

La première est que la religion sert dans tous ces pays d’identité de substitution à des identités politiques en crise. Elle remplace l’idée nationale défaillante et devient l’élément cristallisateur et sacré de la solidarité politique quand la communauté nationale a éclaté. « Dieu » devient un outil de manipulation des identités, des groupes, des nations, un instrument de propagande et le garant de causes soi-disant sacrées qui légitiment le meurtre.

La deuxième est que l’islam (à ne pas confondre avec l’islamisme) n’est hélas pas la seule religion concernée par l’intégrisme. En Inde, les minorités chrétiennes et musulmanes sont régulièrement harcelées et agressées par des militants du parti nationaliste hindou (BJP). De leur côté, les évêques orthodoxes russes bénissaient les troupes envoyées par Poutine en Tchétchénie et soutiennent ce même Poutine dans sa reconquête de l’Ukraine. Les chrétiens, de leur côté, même si c’est à un niveau moindre – ce qui ne fut pas toujours le cas – ne sont pas en reste. Les courants évangélistes, notamment aux USA, ne sont-ils pas hantés par un monde où s’affrontent les forces du bien (eux) et l’axe du mal (les autres) ? N’est-ce pas cette logique qui a conduit Georges Bush à intervenir en Irak ? Et que dire des propos haineux, tenus ici même en France par les adversaires du mariage pour tous, contre l’homosexualité et l’avortement ?

Le troisième fondement de cette situation est que la riposte militaire, aussi utile soit-elle, ne réglera rien sur le fond. « Pour éradiquer ce mal, il faut s’attaquer à ses racines, agir contre les dictatures qui font le lit des extrémistes, agir contre les logiques d’exclusion et de marginalisation sur les plans national et international. »
Enfin il faut réagir contre les logiques de peur et de rejet que ces terroristes peuvent créer. Car ce qu’ils veulent, c’est que leur cruauté nous conduise à rejeter en bloc une communauté qui, dans son énorme majorité, souhaite vivre en paix sa religion. C’est un piège dans lequel nous ne devons pas tomber.
Guy Gouyet