Actu revendicative


Le réseau Inter-CVS s’organise en Essonne


Chaque maison de retraite doit bénéficier des avis et propositions des résidents réunis en Conseils de vie sociale (CVS). Une disposition de la loi 2002.2 qui mérite une sérieuse évaluation.

Un groupe Inter-CVS Essonne (composé de bénévoles) a donc été mis en place en janvier 2012 à l’initiative du conseil général et du comité départemental des retraités et des personnes âgées (Coderpa 91).

Sa priorité : développer la bientraitance au sein des établissements de personnes âgées. En s’appuyant sur les bonnes pratiques on peut ainsi connaître davantage la situation des résidents dans les établissements et produire des outils utiles à l’activité des CVS et à la bientraitance.

Du compte rendu maîtrisé complètement par la direction à sa diffusion jointe à la facture, on trouve le meilleur et le pire dans la reconnaissance du rôle du CVS.

Certaines directions font preuve de rétention de l’information. D’autres jouent pleinement le jeu sans gommer les problèmes, et informent chaque famille entrante de l’existence du CVS. D’autres, encore, invitent plus largement les familles aux réunions, lorsque leurs CVS comptent peu d’élus.

Maîtriser la qualité et le coût des repas, trouver des solutions à la défaillance d’intervention médicale, la nuit, le week-end et dans la journée, faire référence au CVS dans les documents d’admission en Ehpad, solliciter l’avis des représentants du personnel au sein du CVS, autant de points parmi d’autres sur lesquels le réseau Inter-CVS de l’Essonne entend progresser.

Jacques Rastoul