Action internationale


Le syndicalisme retraités gagne la bataille du complément de retraite solidarité


Jean Hnaissilin secrétaire général adjoint de l'Union des syndicats ouvriers et employés de Nouvelle Calédonie (SOENC) Retraités n'en revient pas. Après de nombreuses pressions qui ont duré trois ans, le congrès a voté, début octobre, l'amendement qui ouvre le complément de retraite de solidarité à tous les retraités aux faibles revenus.

Déjà en 2009, une première avancée avait vu le jour. Les militants du SOENC Retraités sont restés mobilisés pour supprimer la barrière de l’âge et refuser l’alignement sur le minimum vieillesse en cas d’absence de droits.

Une deuxième vague de manifestations est lancée pour le vote d’un amendement qui précise que « toute personne qui a cotisé doit avoir le complément retraite de solidarité ». Cette avancée va permettre à chacun de « garder toute sa place dans la société » poursuit Jean Hnaissilin.

Le SOENC Retraités peut donc désormais ouvrir un nouveau dossier urgent pour la Nouvelle Calédonie : la perte d’autonomie avec ses deux volets, les maisons de retraite et le maintien à domicile.

Daniel Druesne

Jean Hnaissilin, secrétaire général adjoint du SOENC Retraités