Notre activité


Julian Jappert : « Les Jeux sont un formidable accélérateur sociétal ! »


Un siècle après l’édition parisienne des Jeux de 1924, le Comité international olympique (CIO) a choisi de confier à Paris et à la France l’organisation des jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Entretien avec Julian Jappert, directeur du think tank Sport et Citoyenneté

Paris accueillera dans sept ans les jeux Olympiques et Paralympiques (JOP). Quel est votre sentiment ?

Le 13 septembre restera une date importante pour le sport français, celle où les Jeux sont revenus à Paris. Durant trois semaines, Paris sera le centre du monde. C’est aussi le point d’orgue d’une intense campagne de candidature. Que ce soit en termes d’organisation, d’héritage, d’excellence environnementale ou encore de promotion du sport au sens large, le dossier parisien était robuste et soutenu par l’ensemble des parties prenantes, sportives et politiques.

En quoi accueillir les Jeux est-il une bonne chose pour notre société ? Des voix s’élèvent pour indiquer le coût exorbitant de ce type d’événement.

Les JOP sont une aubaine pour la société française. Ce n’est pas seulement organiser l’équivalent de 60 championnats du monde en même temps, c’est aussi un formidable accélérateur pour mobiliser des financements et faire converger les politiques publiques. Les Jeux vont permettre d’aller plus vite, tout simplement parce qu’il faut que tout soit prêt dans moins de sept ans.
Un autre volet concerne l’héritage sociétal des Jeux. Qu’est-ce que cela va apporter à notre société avant, pendant et après 2024 ? Les défis sont importants : augmenter le nombre de pratiquants, placer le sport et l’activité physique au carrefour des politiques publiques et d’un projet de société : avancer sur les questions de gouvernance du sport, de féminisation, de mixité sociale, d’éducation… Il faut profiter de cet élan pour développer des initiatives en faveur du sport au quotidien. Ainsi, on fera des Jeux un événement bénéfique pour la France dans son ensemble.
Concernant les coûts, la vigilance est de mise. Mais je suis confiant : la France a prouvé par le passé qu’elle savait organiser de grands événements. De plus, le dossier parisien prévoit peu de nouvelles constructions, or c’est le poste de dépenses où les dépassements sont les plus nombreux. Certes, les Jeux coûtent de l’argent, mais ils vont nous permettre d’avancer sur des projets concrets et urgents pour notre société.

Paris 2024 a présenté sa candidature auprès de l’Union européenne. Voyez-vous cela comme un événement marquant de l’aventure ?

Symboliquement, oui. Nous qui œuvrons pour l’unité européenne et le partage de ses valeurs, notamment par le sport, nous sommes très heureux que les institutions européennes aient accepté de recevoir la délégation de Paris 2024 et la ministre des Sports Laura Flessel. La candidature d’une capitale européenne offre de la visibilité et une capacité à toute l’Europe de rayonner. De plus, si le sport reste une compétence marginale de l’Europe, il a été intégré en 2014 au programme Erasmus+ et est donc reconnu pour sa contribution au développement économique et social des territoires. Nous devons construire sur ces bases, pour que le sport soit davantage pris en considération dans les politiques publiques, nationales et européennes.

Propos recueillis par Jean-Pierre Bobichon

Pour en savoir plus : www.sportetcitoyennete.com

Think tank Sport et Citoyenneté

Créé en 2007, Sport et Citoyenneté est le seul think tank en Europe dont l’objet social est l’analyse des politiques sportives et l’étude de l’impact sociétal du sport, produit d’une réflexion sur les enjeux socio-politiques du sport. L’objectif est de participer au processus de construction des politiques publiques, nationales et européennes du sport, de la santé, de l’éducation, de la citoyenneté, du développement durable, de l’économie et de la cohésion sociale.

Julian Jappert