Actu revendicative


Les retraités ont mal à leur porte-monnaie


Le pouvoir d'achat reste d'actualité, mois après mois. L'inflation repart et pour un moment nous promet-on. Nouvelle campagne électorale, nouvelles promesses.

Les mauvais résultats de l’inflation pour l’année 2007 (+2,5 % en niveau, + 1,5% en moyenne hors tabac) renforcent les inquiétudes tant des retraités que des salariés sur leur pouvoir d’achat. Les retraités ont mal à leur porte-monnaie : avec 1,1% d’augmentation en janvier 2008 des pensions de base du régime privé et des fonctions publiques, le décrochage avec les prix, énergie, loyer, transports, alimentation, devrait coûter cher à tous, et surtout aux retraités les plus modestes.

Maintenir le pouvoir d’achat

Si les revenus des actifs dépendent de l’emploi et de la croissance, celui des retraités est contenu par les effets d’un mécanisme, complexe, d’indexation des pensions sur les prix depuis vingt ans. Étendu aux régimes des fonctions publiques en 2004, ce mécanisme reposant sur des prévisions montre ses limites. La hausse 2008 des retraites est sans commune mesure avec l’inflation réalisée et prévue. Nous l’avons dénoncé lors la conférence tripartite sur la revalorisation des retraites du 20 décembre dernier, au ministère de l’Emploi et de la Solidarité nationale.

Pour la CFDT Retraités, tout dispositif d’indexation doit assurer le maintien du pouvoir d’achat des retraites contre le risque d’inflation.

Mesures en faveur des personnes âgées…

Lors de la campagne présidentielle, Nicolas Sarkosy a fait des promesses sur le pouvoir d’achat. En pleine campagne municipale, et en pleine crise de confiance à son égard, il annonce deux mesures en faveur des personnes âgées. La revalorisation sur cinq ans du minimum vieillesse (appelé maintenant allocation de solidarité pour les personnes âgées) et le relèvement du taux de réversion de la pension. La CFDT Retraités ne peut que s’en féliciter.

L’allocation d’assistance est inférieure au seuil de pauvreté (628 € par mois pour une personne seule et 1 126 € pour un couple). Près de 600 000 personnes âgées disposant de faibles ressources touchent cette allocation de solidarité. De même, la revalorisation des pensions de réversion est une de nos principales revendications : la situation précaire de plusieurs centaines de milliers de femmes seules est insupportable.

Mais rien pour tous les retraités !

Alors que le ministre de l’Emploi annonçait aux retraités, en décembre dernier qu’il était urgent d’attendre, c’est le silence radio en matière de rattrapage des pensions. Rien n’est prévu pour tous les retraités. Rien n’est prévu pour les plus petites retraites. Plusieurs centaines de milliers de retraités, tout en ayant cotisé sur une carrière complète, perçoivent encore des pensions inférieures au Smic net.

La perte du pouvoir d’achat est très mal ressentie par l’ensemble des retraités. Dans ce contexte déjà morose, l’instauration de nouvelles franchises médicales ajoute à une désillusion et à une grogne qui ne semblent pas étrangères à la dégringolade de la cote de popularité du président, en particulier chez les retraités.

Le forum de cet article est clôturé.