Presse


Lettre aux médias n° 25 du 18 avril 2014


Édito

La politique « Alzheimée »

Le remaniement gouvernemental a eu, entre autres choses, deux effets immédiats : le report du projet de loi sur l’adaptation de la société française au vieillissement et le gel des pensions de retraite jusqu’en octobre 2015… Tout pour impacter durablement la vie des retraités, particulièrement des plus faibles et celle de tous ceux qui les accompagnent.

Durant son discours de politique générale, le silence de Manuel Valls a été très… éloquent : pas un mot sur la place des retraités en société. Rien sur l’avenir du projet de loi sur le vieillissement et la prise en charge de la perte d’autonomie, pourtant attendu depuis 7 ans et qui était sur le point d’aboutir ! Quelques jours plus tard, le Premier ministre annonce le gel des pensions de retraite de base jusqu’en octobre 2015.

On ne construit pas une politique en donnant l’impression d’avoir perdu la mémoire, d’ignorer les échéances et les décisions prises par un gouvernement auquel on a participé, et de bafouer les engagements présidentiels sur le sujet.

Report voire abandon
Faut-il le rappeler ? Depuis 13 mois, Michèle Delaunay, ministre déléguée aux personnes âgées avait abouti à un texte sérieux, même s’il était encore perfectible, qui devait être présenté en Conseil des ministres le 9 avril dernier. Annoncé à l’ordre du jour du Conseil des ministres du 16 avril, il n’en a rien été ! On parle depuis du 23 avril. À quand l’annulation pure et simple du projet ?

Assez de différés, de remises en cause, de tergiversations sur la prise en compte du vieillissement de la population !
Sans tarder, l’UCR CFDT a demandé une réunion de travail avec Laurence Rossignol, la nouvelle secrétaire d’État à la Famille, aux Personnes âgées et à l’Autonomie afin que le calendrier de la future loi soit respecté et que la CASA (contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie) soit dédiée, contrairement au détournement budgétaire opéré l’an dernier, et ce dès le 1er janvier 2015, au premier volet de la loi encore à venir. De même, la CFDT Retraités n’acceptera pas que le second volet du projet de loi sur les Ehpad soit abandonné.

Prendre à partie l’opinion publique comme nous l’avons fait au dernier Salon des seniors ou comme le font actuellement les équipes de la CFDT Retraités qui distribuent leurs tracts sur le sujet, demander audience aux préfets dans tous les départements, interpeller les élus, alerter les médias régionaux : toute la CFDT Retraités est mobilisée. La situation nous impose de manifester notre impatience et d’exiger que les promesses soient tenues.

1,7 million de personnes en perte d’autonomie et leurs familles, auxquels s’ajoutent 4 millions d’aidants proches, attendent encore et toujours que le gouvernement réponde à leurs attentes.

Accumulation
Faut-il également le rappeler ? Tous les retraités ont déjà été mis à contribution depuis deux ans par diverses mesures. Aux dispositions prises dans le cadre de la dernière réforme des retraites, au report de la revalorisation des pensions de base du 1er avril au 1er octobre, à la fiscalisation de la majoration de pension pour enfants, s’ajoute, pour 2014, le gel de pensions des retraites complémentaires.

Ces efforts expriment la nécessaire solidarité des aînés pour le redressement des déficits des régimes de retraite ! La CFDT Retraités s’était toutefois indignée que les retraités percevant une pension inferieure au Smic net, n’aient pas été protégés de la perte de pouvoir d’achat qui en résulte.

Dans ce contexte, intervient la décision de Manuel Valls de décaler d’une année la revalorisation des prestations sociales, pensions de retraite de base, allocations familiales et aides au logement. Certains minima sociaux (RSA, ASS, allocation adulte handicapé, allocation de solidarité aux personnes âgées)) resteront certes indexés sur l’inflation. Mais globalement ces mesures et leur accumulation restent une atteinte sérieuse au pouvoir d’achat des retraités. Elles sont particulièrement inacceptables pour les retraités les plus modestes.

Michel Devacht, Secrétaire général de la CFDT Retraités

Votre contact presse : Daniel Druesne - Retraités CFDT 49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19 - Mobile : 06 87 72 86 04 - daniel.druesne@retraites.cfdt.fr

Poser une question

modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de noter le numéro de cette fiche pour la retrouver avec la réponse...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici