Presse


Lettre aux médias n° 27 du 17 septembre 2014


Édito

Une prime insuffisante pour les retraités modestes

Le versement d’une prime exceptionnelle de 40 euros aux retraités modestes va dans le sens de la demande de la CFDT Retraités, même si c’est insuffisant.

La CFDT Retraités, et sa Confédération, ont été entendues dans leur revendication d’un coup de pouce en direction des petites pensions. Le Premier ministre a finalement décidé qu’une prime exceptionnelle sera versée aux retraités qui perçoivent des pensions inférieures au 1 200 euros mensuels. Depuis l’annonce, au printemps dernier, du gel des pensions, dans le cadre du plan d’économie (50 milliards d’euros), la CFDT Retraités n’a eu de cesse de réclamer que les retraités les plus modestes en soient préservés.

La CFDT Retraités considère cependant que ce montant, 40 euros en un versement unique exceptionnel, est insuffisant. Ce coup de pouce intervient alors qu’on annonçait la non-revalorisation de ces petites pensions. Il va concerner plus de 6 millions de retraités. La CFDT Retraités appelle le Premier ministre à reconsidérer le montant de cette prime. Elle réitère sa revendication pour une pension, minimale totale, pour une carrière complète, égale au Smic net.

Dans le même temps, le Premier ministre a confirmé la revalorisation de l’Aspa, dont le montant passe de 792 euros mensuels à 800 euros mensuels, ce qui correspond à une augmentation de 1%. Cette nouvelle revalorisation intervient après celle de 0,6% en avril dernier. Pour la CFDT Retraités, ces deux coups de pouce sont indispensables pour des millions de retraités qui vivent avec des revenus proches du seuil de pauvreté.

Les retraités ont été mis fortement à contribution, par diverses mesures (gel de pensions de retraite, fiscalisation de la majoration de pension pour enfant) pour participer aux efforts de redressement des déficits publics et sociaux. Ajoutées à d’autres, antérieures (suppression de la demi-part pour les personnes seules, gel du barème de l’impôt sur le revenu), ces mesures en cascade ont brutalement soumis des retraités à l’impôt sur le revenu. Certains ont perdu ainsi le bénéfice des exonérations ou minorations de cotisations : taxes d‘habitation et foncière, redevance audiovisuelle. Pour la CFDT Retraités, si la solidarité est nécessaire par des efforts partagés, elle impose aussi de protéger les plus faibles.

Michel Devacht, Secrétaire général de la CFDT Retraités

Votre contact presse : Daniel Druesne - CFDT Retraités 49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19 - Mobile : 06 87 72 86 04 - Courriel : daniel.druesne@retraites.cfdt.fr